Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Le Père Cardonnel

Le Père Cardonnel

Publié par BALCHOY

 

Je suis très heureux de vous communiquer une partie de l'article de Pierre Castaner que j'ai trouvé sur le blogue ami et libre  d'Alaindependant. 

 

 

 
Au moment où nombre de catholiques contestataires de leur Eglise commencent à ne plus rien attendre de leur Eglise et à comprendre, enfin, que Jésus est parmi eux et non dans les hiérarchies ou dans les administrations ecclésiales, Jean Cardonnel, le dominicain “ rouge ” ressurgit à point nommé....
Vous vous souvenez de “ l’affaire Cardonnel ” ?
Pour faire pendant aux prêches prononcés sous la belle voûte de Notre-Dame de Paris à l’occasion du Carême, le journal Témoignage chrétien avait demandé au dominicain de prêcher hors église, à la Mutualité de Paris, là où se faisaient la plupart des grands mettings parisiens. Nous sommes en mars 1968. Il prêche un carême sur le thème "Évangile et Révolution". Le journal Le Monde titrera : "Un prêtre rouge !". Il fut, pour toute une génération, le grand relais de la théologie de la libération. La crosse tombe. Il est interdit de parole et d'écriture hors des revues très spécialisées en théologie. Pour parler il lui faut l'accord de l'évêque du diocèse. Il s’en passera et son livre, Dieu est mort en Jésus Christ, est publié aux éditions Ducros, la même année, sans imprimatur de son Ordre. Jean Cardonnel est devenu un écrivain comme un autre …libre d’expression.
Pierre Castaner, l’un des organisateurs du week-end de Parvis, se souvient bien :
« Cardonnel ? Première conférence : une centaine de personnes, 2ème : 300, 3ème : 1.000,  etc. , et pas mal d'étudiants gauchistes à l’écouter ! A la dernière conférence, les intégristes catholiques veulent le lyncher en l'accusant de trahir l'Église. Ils entonnent le credo et l'ave maria ! Ses frères marxistes, comme il aime à le dire, le sauvent de justesse. Il est vrai qu'il venait de commenter Isaïe en proclamant le jeûne de cette consommation matérialiste et du travail des exploités : le plus beau jeûne moderne, s’était-il écrié, c'est la grève générale !  J'étais émerveillé de le voir en personne car il symbolisait à mes yeux deux actes de foi qui s'opposaient historiquement, à savoir la foi chrétienne et l'idéal communiste. J'ai toujours vu et entendu des catholiques de droite, et ils furent nombreux, condamner les communistes, et ces derniers, dénoncer l'Église. Mais n’y avait t-il pas une part de vérité dans les deux camps ? Cardonnel reliait ces deux idéaux. Le disciple de Jésus se reliait aux résistants au capitalisme. Il est prêtre et marxiste ! ça fait beaucoup n’est-ce pas ?».

 

 

On n’arrête pas Pierre Castaner lorsqu’il parle de son maître à penser :
 
 

En 2002, le Dominicain qui a alors 81 ans est exclu de son couvent de Montpellier par une nouvelle génération de jeunes dominicains moins enclins à jouer les trublions.
« Jean Cardonnel nous a initiés à une culture de la transgression. Oser faire ce que l'on pense, ne plus être prisonnier d'habitudes confessionnelles qui, demain, nous paraîtront bien dérisoires. Cette transgression,  des chrétiens qui se veulent libres s'apprêtent aujourd'hui à la franchir. Ce sera une transgression, lucide et volontaire, sans colère mais avec détermination. Et beaucoup de chrétiens libres nous suivront. Jésus n’a-t-il pas été un transgresseur ? Du temple ! du shabat ! de la famille ! des rites ! d'Israël ! Et voilà qu’à partir de cette transgression, on a bâti une Eglise conformiste, hiérarchique, dogmatique !».
Jean-Claude Barbier, 15 décembre 2003 

 

 

Pierre Castaner

 

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/12/14/22968200.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article