Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

20-03-19- LA DEFENSE DE LA PROPRIETE PRIVEE PRIME MANIFESTEMENT LES YEUX CREVES ET LES MAINS COUPEES, N'EST-CE PAS, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE ! (YB)

Oui, je serai d'accord avec Monsieur Philippe, la violence de Samedi dernier aux Champs Elysées est inadmissible. Elle n'est pas seulement inacceptable pour les commerçants de cette, paraît-il, plus belle avenue du monde (même si très franchement je ne verserais que des larmes de crocodile sur ce qui est arrivé au Fouquets, qui s'en remettra lui sûrement très vite, vu ses protecteurs plus que fortunés.

Je suis au moins convaincu que  les gilets jaunes, les vrais et il y en a toujours dans nos rues, furent aussi victimes des black-block et  autres violents infiltrés en leurs rangs 

Il y a quelques jours, j'avais reconnu au premier Ministre, en dépit de son esprit droitiste assez étroit d'avoir tiré profit de la gestion d'une grande villle pour atteindre un certain équilibre social dans sa gestion de l'Etat.

Je regrette un peu ma mansuétude apparente en écoutant ses propos qui hier ont dépassé les bornes à la fois du bon sens humaniste et surtout des exigences de sa fonction.

En résumant de façon abrupte un discours presqu'aussi incendiaire que les actes émeutiers de samedi, je suis effaré de le voir mettre en hiérarchie la défense le la sacro-sainte propriété privée et  la possibilité pour les forces de l'ordre de continuer à crever les yeux, à arracher les mains.

C'est d'ailleurs  partiellement pour avoir atténuer les dommages possibles infligés par ces fameuses balles accusées de crever les yeux et de broyer les mains, que le préfet de Police a été limogé peut-être à la place du Ministre de l'Intérieur.

Non je persiste à penser qu'une vitrine, même à plusieurs milliers de francs le m2 ne vaut pas l'œil du Gilet jaune Rodrigues aveuglé, semble-t-il, de façon abusive.

La juste colère des gilets jaunes est née d'injustices structurelles qui ne date pas d'hier, c'est vrai mais en vingt mois le Président Macron au lieu d'atténuer  les  injustices sociales les a exacerbé en haine accrue entre les exploités du capitalisme et un gouvernement suivant aveuglément un libéralisme destructeur.

L'autosatisfaction  et l'entêtement de Macron est pour beaucoup dans cette déchéance.

Nos autorités ne tarissent pas d'éloges devant l'attitude parfois pourtant violente des forces de l'ordre, dont certains méfaits, filmés et prouvés (je ne parle pas de montages stupides ou odieux)auraient du leur valoir des sanctions immédiats (et non noyées dans les méandres d'une police des polices qui souvent cherche plus à noyer le poisson qu'à le punir.)

Oui, les gilets jaunes doivent veiller à éjecter de leurs rangs, les violents qui les discréditent.

Ces violents doivent être punis sévèrement !

Mais le rôle de la police, ne peut plus servir à couvrir les injustices sociales comme au XIX ème siècle et je le crains chez quelques "marcheurs" . Elle a pour mission d'apaiser la société et non d'être le bras armé du gouvernement.

C'est d'autant plus vrai en France où un système électoral pervers, appelé faussement majoritaire, met au pouvoir souvent une minorité confortée par l'argent ou les lobbies

N'oublions pas que le sang qui risque de couler dans nos rues, suite aux décisions de Monsieur Philippe,  risque de se traduire plus tard en vengeance ou révolution, alors, comme disait Brel, qu'il suffisait de nous "aimer."

Quoi qu'il puisse penser, je reste persuadé que le pire est la mort soit de policiers soit de manifestants. Aucune valeur idéologique ou  mercantile ne le justifie. Brassens avait raison !

Et l'Egalité qui est la fierté de la République française doit être comprise absolument. La vie d'un Président ou d'un Premier Ministre vaut tout autant, mais pas plus que celle d'un policier ou d'un manifestant.

Vive "La France" que nous a si bien chanté, non Macron mais Jean Ferrat !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article