Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

Si verte, si blanche

dans ses franges

la mer doucement chante et danse.

*

Le soleil

étonnemment bas

ruisselle sur l'autoroute de sable

constellée de millions de bijoux coquillages

qui me font presqu'oublier mon âge.

*

En colonies

Les mouettes gris argentées

qui dessinent de joyeuses pirouettes

dans les airs

semblent apprécier

ce fac-similé de l’été…

*

Ce bateau, tout au loin

disparaît soudain.

Est-il happé par le ciel

Ou dévoré par la mer…

*

La marée monte

Tandis que la plage se démonte…

La plage

devient chemin de halage

*

Rivée à ton amour,

fixée à ton toujours,

tu es si loin, ma belle

et pourtant tout te rappelle

*

Tant de beautés ici réunies

en font un un paradis,

malgré tout en mon cœur

Je ne vis que l’ombre du bonheur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article