Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

06-01-19- A PROPOS D'UN NOUVEL ANTISÉMITISME (AGORAVOX + Y.B.)
06-01-19- A PROPOS D'UN NOUVEL ANTISÉMITISME (AGORAVOX + Y.B.)

AGORAVOX

 

"J’ai reçu d’un internaute un message intitulé « De l’importance des mots ». L’interpellation de cette personne semble sincère, toutefois, elle repose sur une conception erronée, issue de la propagande arabe anti-juive et anti-sioniste, et qui, malgré sa stupidité évidente, est largement relayée par des journalistes ignorants (pas tous heureusement).

Texte du message de l’internaute et son arrière-plan

« ...Je viens d’aller sur votre site que je trouve plutôt bien fait. Cependant je me permets une requête. De grâce, vous qui parlez de désinformation, utilisez les bons termes. Référez-vous à un dictionnaire et sachez que le mot sémite concerne les peuples du Proche-Orient parlant ou ayant parlé dans l’Antiquité des langues sémitiques (Akkadiens, Amorrites, Araméens, Phéniciens, Hébreux, Ethiopiens). Un anti-sémite est donc, par définition, quelqu’un d’hostile non pas seulement au peuple juif mais aux Arabes aussi. Merci de faire ce distinguo, même si peu de personnes le font (y compris les dictionnaires... mais allez savoir pourquoi !). Si vous combattez la propagande et la désinformation, commencez donc par parler d’actes racistes ou de paroles anti-juifs mais pas d’actes anti-sémites car, pour le coup il s’agirait là d’un acte de désinformation que d’utiliser un terme pour désigner autre chose que ce qu’il désigne... »

Ce qui s’exprime là, en toute candeur, est le résultat d’un travail de propagande et de désinformation systématique, qui remonte à quelques années à peine. L’argument est simple, simpliste surtout, et notre interpellateur le résume bien : les Arabes sont des sémites, donc, à la lettre, c’est d’eux qu’il est question quand on parle d’antisémitisme, et, en tout cas, ils ne peuvent pas être antisémites, puisqu’ils sont eux-mêmes sémites.

C’est là un gros sophisme. On peut aussi appeler "étymologisme" ce procédé qui consiste à invoquer l’étymologie (réelle ou supposée) d’un terme, pour tenter de discréditer ce que l’usage langagier a établi. L’étymologisme est souvent proche de la cuistrerie (affectation ridicule d’un savoir qu’on n’a pas, ou étalage prétentieux du peu qu’on en a). Il existe de multiples exemples de cet ersatz de purisme, qui prétend nous ramener au sens qu’avait un mot "à l’origine" ; et il n’est pas besoin d’être philologue ou linguiste pour crever ces baudruches prétentieuses.""

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/je-ne-peux-pas-etre-antisemite-6494

L'auteur de cet article prétend comme l'usage commun que l’antisémitisme ne concerne le monde judaïque. C'est vrai que depuis quelques siècles l'usage a identifié la haine des juifs et l'antisemitisme.

La raison de cette réduction du terme semi tique exprimé de façon négative est je crois l'horreur que créaient les persécutions surtout européennes contre les juifs.

A cette période coloniale, il y avait certes d'autres persécutions contre les populations arabes  ou autres, colonisées mais stupidement les Européens croyaient qu'ils apportaient savoir et prospérité aux peuples qu'ils exploitaient et donc n'ont pas inventé un terme négatif pour désigner le colonialisme.

Si, comme le disent certains défenseurs d'Israël, beaucoup d'Israéliens ne sont plus sémites et bien il vaudrait mieux utiliser le terme raciste qu'antisémite car pourquoi hiérarchiser à ce point sémantiquement des assassinats collectifs et racistes  quand ils concernent des juifs par rapport à d'autres qui se sont  passés en Amérique et dans d'autres contrées du monde où on les appelle à juste titre génocides , terme qui convient aussi particulièrement à la Shoah d'origine nazie.

Personnellement, je pense que la politique Israélienne anti-palestinienne, qui prétend parfois sous la plume de ministres israéliens qu'il faut extirper complètement la population Palestinienne de sa Patrie par tous les moyens (assassinats ou expulsion selon les cas) pour créer ce grand Israël qui est le retour à une situation d'il y a plus de deux mille ans.

L'argument de l'auteur de l'article pour exclure au nom de son ancienneté le sens primitif du mot antisémite vaut largement ici à propos de celui d'antisémitisme qui, à mon avis, désigne exactement le politique dite sioniste qui consiste à annexer un pays par la force et le sang en éliminant des personnes qui y vivent depuis un millénaire parce qu'ils ne sont pas juifs (motif donc aussi ontologique) au nom d'une autre histoire datant de plus de 2000 ans.

Je conclus donc qu'il existe aujourd'hui surtout au Moyen Orient  un antisémitisme au sens originel du mot puisqu'il y a une persécution sévère et sanglante venant d'une population à majorité juive contre une population à majorité arabe, toutes deux étant  sémites ce qui prouve qu'un juif  ou un arabe peuvent devenir antisémites par stupidité et haine de l'autre.

Ces deux attitudes sont condamnables;.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article