Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

Le boycott d’un Etat est-il illégal ? Eh bien non, quoi qu’essaient de nous faire croire les supporters de la colonisation et de l’apartheid. Dans le monde entier, le mouvement BDS n’a cessé de progresser en 2018 : En France, en Angleterre, en Allemagne, en Irlande, mais aussi au Maroc, aux USA, en Australie et dans bien d’autres pays. Quelques rappels, non exhaustifs :

En France, la campagne contre la saison France-Israel a été particulièrement tonique : à Montpellier, Paris, Lyon, Creteil, notamment, un bide pour la plupart des spectacles programmés en l’honneur des 70 ans de dépossession du peuple palestinien par Israel.

Et la troupe de danse de l’apartheid a été reçue comme il se doit un peu partout !



  • Dans les supermarchés, les produits soi-disant "made in Israel" se sont fait rares et discrets grâce aux interventions des consommateurs. Le Journal Officiel du 26 novembre 2016, obligeant les commerçants à afficher la provenance exacte des produits exportés par Israël, a fait son chemin.

La perspective de l’Eurovision en Israel a déclenché une sérieuse levée de boucliers

140 artistes, dont des musiciens, des écrivains, des acteurs, des réalisateurs, des romanciers et des poètes, ont signé une lettre : « Pas d’Eurovision au pays de l’Apartheid », publiée par The Guardian, et appelant au boycott du concours Eurovision de la chanson 2019, qui doit se tenir en Israël.



(Roger Waters, à Roland Garros, remet la coupe au vainqueur en juin 2018)

Bon nombre de ces artistes, dont Lana Del Rey, Shlohmo , Little Simz et plusieurs autres. ont par ailleurs annulé leur participation au Meteor Music Festival d’Israël, qui a eu lieu dans le nord d’Israël cette année. Sans compter ceux qui annulé leurs concert en Isra-Hell.

  • Grâce au mouvement BDS, ADIDAS a fini par renoncer à sponsoriser l’équipe de foot israélienne.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article