Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

MARKO VAN HEES

MARKO VAN HEES

Marco Van Hees (FACEBOOK)


Aujourd'hui en séance plénière à la Chambre, j'ai à nouveau eu une petite polémique avec l'Ecolo Jean-Marc Nollet, joute à l'issue de laquelle il a été applaudi par... le MR et le PS. Je pourrais ironiser en demandant si cela préfigure une prochaine coalition. Mais plus sérieusement, il y a sur l'environnement des divergences de fond entre le PTB et les autres partis. Passons en revue trois points de débat.

1) Une convergence d'abord. Il y a deux mois, Nollet m'attaquait car le PTB était le seul à ne pas soutenir une résolution commune des différents parlements belges. Je critiquais alors, entre autres, le manque d'ambition dans les réductions d'émissions CO2 pour 2030. J'avais expliqué : ce n'est pas crédible de mettre un objectif ambitieux pour 2050 (- 95%) si on ne fixe pas un objectif ambitieux pour 2030. Nollet m'avait attaqué en affirmant que c'est 2050 qui est important. Mais alors, pourquoi a-t-il souligné aujourd'hui qu'il était important d'adopter sa résolution car elle contient un objectif ambitieux (– 55 %) pour 2030 ? Mais bon, un peu de mauvaise foi n'a jamais tué personne. Le PTB a en tout cas suivi sa logique, en votant pour cette résolution aujourd'hui, contrairement à la précédente.

2) Dans le débat, j'ai évoqué un gros point de divergence, c'est la taxe carbone. Le PTB est le seul parti à s'y opposer. Ça ne se trouvait pas dans la résolution mais nous avions introduit un amendement pour l'exclure explicitement. La taxe carbone, c'est l'élément déclencheur des gilets jaunes en France. C'est en fait des accises sur le carburant qui ont un autre nom. Ce sont les taxes les plus injustes socialement, mais elles sont aussi inefficaces sur le plan environnemental. Car avec un gouvernement qui casse les transports en commun, difficile de se passer de voiture. L'environnement n'est donc qu'un alibi pour faire casquer les gens. Notre amendement a recueilli deux votes pour : Raoul et moi.

3) Et alors, il y a une divergence fondamentale, sur laquelle nous avions aussi introduit un amendement : c'est l'illusion de croire que l'on peut régler les problèmes de l'environnement dans le cadre du marché. Le système ETS (les permis de polluer) est un échec cuisant. De même que le développement des énergies renouvelables. Parce que chaque fois, les partis traditionnels ont fait confiance au marché. Pour le PTB, il faut un plan de réduction des émissions, avec des normes contraignantes pour les entreprises. Car comme l'explique l'auteure canadienne Naomi Klein, la logique capitaliste est incompatible avec le climat. Et c'est là qu'on voit que l'idéologie libérale a fortement contaminé la social-démocratie et les partis verts...

 
 
 
Commentaires
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article