Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

David Pestieau

 · 

 


 

L'Humanité sur le centenaire de la Grande Guerre dont on commémore l'armistice ce dimanche, rappelant les paroles d'Anatole France "On croit mourir pour la patrie; on meurt pour des industriels.":
"L’ordre du monde qui accoucha du massacre reposait sur la compétition entre puissances impériales et coloniales, le venin nationaliste distillé et un capitalisme assis sur l’exploitation débridée des travailleurs. Après l’armistice, cet ordre apparut pour ce qu’il était : un immense désordre qui laissait la pulsion de mort envahir les peuples. L’intuit
4 commentairesion que le monde devait changer de base devenait dès lors nécessité. Dans de nombreux pays, dans les colonies, se levèrent soldats, ouvriers et paysans pour la paix, le pain et la liberté. Des partis communistes essaimèrent partout sur les décombres.(...) 
Commémorer, c’est ne jamais oublier qu’aux côtés des paysans bretons ou des ouvriers de Sedan, se trouvaient dans la boue des tranchées nos frères brimés des colonies, les grands-parents de ceux que les autorités européennes et gouvernementales rejettent toujours, parfois même à la mer.
Commémorer, enfin, c’est ne pas oublier ce que l’Europe a pu produire au cours de cette première moitié du XXe siècle. Aujourd’hui, le continent est en proie à de nouveaux spasmes nationalistes qui prospèrent sur la compétition forcenée érigée en dogme par d’iniques traités européens. Les budgets d’armement flambent sur l’ensemble de la planète et la France, désormais arrimée à l’Otan, y contribue grandement en armant les pires dictatures au monde, tout en tournant le dos à l’aspiration majoritairement exprimée aux Nations unies de dénucléariser les arsenaux militaires. Et le président avance l’idée d’une « armée européenne » appelée à s’insérer dans de funestes rivalités de blocs pour soutenir la guerre économique." 
#Peace #stopOTAN #stoparméeeuropéenne

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article