Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

L'ancienne et la nouvelle secrétaire de la Francophonie, à la francophilie bien différente, nommée par Macron
L'ancienne et la nouvelle secrétaire de la Francophonie, à la francophilie bien différente, nommée par Macron

L'ancienne et la nouvelle secrétaire de la Francophonie, à la francophilie bien différente, nommée par Macron

Un peu d'histoire pour commencer !

Le Rwanda, comme son voisin le Burundi colonies allemandes avant le première guerre mondiale,  devinrent belges à la fin de la première guerre mondiale comme butin de guerre.

Le Rwanda, situé dans l'Afrique centrale des grands lacs, pays agricole, assez pauvre aux mille collines est très pittoresque. Sa population bi-ethnique,  composée de Hutu et Tutsi, les uns officiellement bantous comme leurs voisins congolais, les seconds rappelant par leur grande taille des populations comme les  Éthiopiens du Nord Est de l'Afrique

Cette systématisation fut un peu vite schématisée par les Belges qui, obnubilés par leur répartition Flamands-Wallons, crurent bon de gérer le Rwanda un peu à partir à partir de  cette dualité prétendue. Originellement les Tutsi, qui n'étaient pas tous ces géants, censés plus intelligents que les bantous, dirigeaient leur société monarchique en dominant l'échelle sociale.

Les Belges tentèrent tantôt de continuer cette dominance féodale d'une ethnie sur une autre, tantôt de gommer toute notion ethnique en voulant créer une société démocratique faisant fin des dominations passées.

Il en résulta de nombreux massacres  de part et d'autres attisés hélas parfois par les colonisateurs.

Si le Rwanda fut indépendant en 1962, jusque la fin du XX ème siècle, sa histoire fut houleuse et connut de nombreux massacres jusqu'au génocide des années 9.

 La Belgique, l'Eglise catholique et la France ne jouèrent pas toujours un rôle d'apaisement  bien au contraire.

Juste avant le génocide et hélas durant durant les massacres les occidentaux et particulièrement certains français apparurent à tort ou à raison comme des appuis pour les génocidaires en fuite ou en  exil.

Comme le pays fut libéré par le Front patriotique Rwandais, à dominance Tutsi, qui s'était réfugié dans l'Ouganda, pays anglophone,  les Tutsi victorieux avec à leur tête Paul Kagame, , imposèrent peu à peu l'anglais comme langue administrative et d'enseignement.

Aujourd'hui le pays, entré dans le Commonwealth, appartient clairement au monde anglophone avec la Ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Madame Mushikiwabo qui ne fut pas toujours favorable à la liberté de la presse ni francophile

Ainsi l'attribution du  secrétariat de la Francophone n'est certes pas cette fois  une récompense mérité à une personnalité active en faveur de la langue française, contrairement à l'affront fait à l'ancienne secrétaire Canadienne, Michaëlle Jean,  qui, pour des raisons, peu claires, fut écartée  alors qu'elle pouvait et méritait d'être réélue.

Je pense que cette nomination partisane et certes pas méritée est l'oeuvre directe de Macron et de son entourage obscur mettant la Francophonie au service d'une politique de réconciliation avec la France qui aurait pu se faire tout autrement.

Je ne pense pas que  cette douteuse élection (dite par adhésion pour ne pas reconnaître qu'elle ne résultait pas d'un vote légitime) , soit  une bonne action pour la reconnaissance de l'importance de la langue française au sein de la communauté internationale. C'est tout le contraire et en agissant ainsi, le "Jupiter" du Nord ne rend pas un vrai service à son pays et surtout à notre langue et à notre culture.

J'ai trouvé aterrant , le silence soourdissant des médias français, durant la présence de Macron en Ethiopie où tout s'est décidé assez arbitrairement.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article