Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Bataille de Stalingrad
Bataille de Stalingrad

Bataille de Stalingrad

Le titre d'une émission sur la résistance des soviétiques à l'invasion allemande dans les territoires conquis par les Nazis sur L'URSS dans les premières années de l'invasion : un sujet passionnant. Je me suis tout de suite demandé si la patriotisme indéniable de la population de L'URSS et le rôle qu'y joua Staline allait être respecté par cette chaîne qu'il n'est pas faux d'appeler maladivement anti-communiste.

Je ne me trompais pas. Je n'ai pas lu le livre "Les enfants de Staline", écrit peut-être par un historien peu sensible à l'idéologie soviétique mais je pense que France Culture a été plus loin que l'auteur dans sa critique du monde soviétique.

On nous a parlé de la sauvagerie des résistants d'une façon qui les rapprochait singulièrement de celle des nazis. Je rappelle que 26 millions de citoyens soviétiques civils et militaires ont été assassinés par les hordes de Hitler (Quelques centaines de milliers au total pour tous les occidentale.

Certes il y eut des défections, des trahisons plutôt dans la population de l'URSS (et non l'ex-URSS, expression que j'ai entendue et que je trouve odieuse et anti-historique) mais pour que le peuple Russe, dirigé par des généraux compétents et un chef de terre attacha à sa patrie comme son peuple, Staline,puisse écraser la vraie Sauvagerie de cette guerre qui était allemande avec ses satellites dont les pays baltes ne furent pas les moindres.

Oui, sans doute, un certain nombre de paysans, ont tenté, sous le joug nazi, de reprendre la propriété individuelle de leurs terres collectivisés sous l'URSS. Oui des quantités de républiques autonomismes se sont formées dans les territoires conquis. Faut il rappeler l'éloignement et la paralysie du pouvoir soviétique qui expliquent cela. 

Il n'en demeure pas moins que le Peuple soviétique, sous  le rayonnement indiscutable du camarade Staline a su unifier toutes ses résistances divers aux teutons envahisseurs et les refouler jusque Berlin en nous sauvant tout autant que les alliés de cet empire de mille ans qu'Hitler voulait fonder en Europe.

Quand donc, ARTE, FRANCE CULTURE et tant d'autres médias occidentaux continueront-ils à falsifier l'histoire  au rythme d'un anticommunisme primaire.

Voici quelques documents dont la présentation officielle du livre dont parlait l'émission ainsi qu'une affirmation de Winston Churchill, qui ne fut certes pas membre de la mouvance communiste, montrent bien combien fut important dans cette deuxième guerre mondiale le rôle de l'Union soviétique de celui qui la dirigeait aux derniers de ses moujics dont tant donnèrent leur vie pour leur patrie tout à la fois russe souvent mais toujours soviétique ce qui reste pour moi un terme noble et riche.

 

Les Enfants de Staline 
La guerre des partisans soviétiques (1941-1944)

 

Au moins 500 000 combattants, autant de morts, civils dans leur écrasante majorité, plus de 5 000 villages biélorusses incendiés, dont plus de 600 entièrement détruits avec toute leur population : derrière ces chiffres s’esquisse la tragédie du plus puissant mouvement de résistance armée à l’occupation nazie en Europe. Ce livre rend leur voix aux partisans soviétiques, combattants aguerris menant une guerre impitoyable, qui se levèrent dans les forêts et marécages de Biélorussie, d’Ukraine et de Russie pour défendre la liberté et la patrie de Staline.

 

Les Enfants de Staline 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.seuil.com/ouvrage/les-enfants-de-staline-masha-cerovic/9782021121674

 

Aucun autre peuple n’a réalisé ce qu’a réussi le peuple soviétique en libérant l’Europe de la tyrannie du fascisme

Un homme qui a compris le rôle de l’Armée rouge dans l’écrasement du géant fasciste était le chef de guerre britannique Winston Churchill. Dans son discours à la Chambre des communes en août 1944, il a souligné : «C’est l’armée russe qui a fait le principal travail pour arracher les entrailles de l’armée allemande. Dans l’air et dans les océans, nous pouvions conserver notre place, mais il n’y avait pas de force dans le monde […] capable d’écraser et de battre l’armée allemande jusqu'à ce qu'elle soit soumise à la puissance des troupes russes et soviétiques.»

Aucun peuple n'a enduré ce que le peuple russe a subi entre 1941 et 1945. Et aucun autre peuple n’a réalisé ce qu’il a réussi en libérant l’Europe de la tyrannie du fascisme.

e-seconde-guerre-mondiale-ne-doit-jamais-etre-oublie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article