Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

"Faut-il bombarder Molenbeek ?" : Nadine Rosa-Rosso à la librairie Résistances

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est ce qu’avait recommandé Eric Zémmour à la France, concernant ce quartier de Bruxelles dit « sensible », et présenté comme l’un des repaires djihadistes d’Europe après l’attentat au Bataclan, en novembre 2015. Et cela pourrait être le titre de la présentation que fera Nadine Rosa-Rosso le jeudi 4 octobre prochain à la librairie Résistances, à l’occasion de la sortie de son livre « Plus qu’hier et moins que demain. Contre le racisme, le colonialisme et la guerre ».

Car c’est bien de ces quartiers présentés comme dangereux, et de leurs habitants majoritairement issus de l’immigration marocaine, que parle l’auteur, qui les connait bien pour avoir habité et enseigné une trentaine d’années, à Molenbeek justement.

Et Nadine Rosa Rosso, qui décrit en même temps son parcours désenchanté en tant que militante du PTB (Parti du Travail Belge, autrefois nettement situé à l’extrême gauche), remet les pendules à l’heure, et montre comment s’est développé le racisme en Belgique, comme dans la plupart des grandes villes européennes, parallèlement à la fracture au sein du monde du travail.

Avec la désindustrialisation, les délocalisations, la croissance du chômage, la population immigrée et ses enfants nés en Europe, se sont vu peu à peu écartés du monde de l’entreprise et de ses solidarités, puis sont devenus les boucs émissaires tout désignés, y compris pour les couches plus favorisées de la classe ouvrière. Le tout sur fond de renoncement de la gauche et des directions syndicales.

Son livre démontre comment seul un front commun contre le système d’exploitation capitaliste, et contre les guerres qui lui sont inhérentes, peut mettre fin à l’ensemble des dérives identitaires qui traversent nos sociétés.

Nadine Rosa-Rosso, ex-permanente du PTB, est enseignante « de la deuxième chance » pour jeunes adultes, à Bruxelles. Elle travaille également avec des groupes de mamans dont les enfants sont partis en Syrie, y sont morts, où ne peuvent pas en revenir, afin de leur apporter un soutien et une possibilité d’expression qui font gravement défaut.

Conférence-débat le jeudi 4 octobre à partir de 19 H

à la Librairie Résistances

4 Villa Compoint. 75017 Paris. (Angle du 50 rue Guy Môquet)

M° Guy Môquet ou Brochant. Ligne 13. Bus 31 : Arrêt Davy-Moines

CAPJPO-EuroPalestine

 
 
 

Une chanson au texte totalement inacceptable a ému les médias Français. Prise à la lettre elle est totalement condamnable. Mais ce que le rappeur semble suggérer aux musulmans n'est-ce pas ce que les afro-américains ont subi non seulement il y a très longtemps mais une grande partie de ma propre vie. Notre cri d'indignation n'a t-il pas oublié ce passé ignoble aux USA et dans certains pays coloniaux  qui survit encore souvent au pays de Trump  à travers des policiers qui tuent jusqu'à des enfants noirs munis de revolvers en plastique. Ces morts ne sont pas littéraires comme l'est cette mauvaise chanson. Avant de jeter à la poubelles des propos incendiaires à prendre peut-être au deuxième degré ne faudrait-il pas condamner aussi Eric Zemmour qui n'arrête pas de mettre de l'huile sur le feu des intolérances racistes et ne pas oublier que si hélas il y a en France encore des crimes antisémites insupportables, nos frères musulmans ne sont pas non plus épargnés par des idéologues mortifères.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article