Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

LePoint.fr

·Où est la gauche où est la droite? A propos du pédagogisme; la France semble se redresser:

Ce n'est pas de la bienveillance, c'est plutôt de la condescendance sur fond de cynisme. L'arrière-pensée ici à l'œuvre est la suivante : « Puisque vous n'êtes pas capables d'accéder à toutes les subtilités de la langue, nous décidons, parce que vous êtes étrangers, parce que vous êtes pauvres, de ne pas vous les enseigner ! De toute façon, vous n'en avez pas besoin puisque vous ne lirez jamais Dumas, Balzac… » Condescendance, cynisme et mépris de classe.

Certains mettent en avant la complexité de la langue française pour justifier la simplification de ces dernières années.

Les Anglais souffrent aussi de l'appauvrissement de la langue, jugent sévèrement cette novlangue qui a supplanté la langue anglaise. Je crois qu'il faut progressivement donner aux élèves accès aux subtilités de leur langue, à ses difficultés. Ils ne pourront sans doute pas toutes les maîtriser, mais cela ne doit pas les inhiber. Il ne faut pas que l'école consente à la destruction de la langue.

Ce qui m'inquiète, c'est qu'on ne s'inquiète pas assez de la destruction de la langue qui est en marche, c'est que toutes les personnes intéressées par l'enseignement et la transmission, par-delà leurs convictions politiques, ne se donnent pas pour but commun la sauvegarde de notre langue, en l'enseignant méthodiquement, dans un esprit d'exigence qui ménage aussi les progressions. Dans un passé récent, les promoteurs d'une conception très exigeante de la langue n'étaient pas tous des « conservateurs ». Je pense aux poètes du Val-de-Marne qui étaient très proches du PCF.

 

15-09-18- DU DANGER DE LA SIMPLIFICATION DE LA LANGUE FRANCAISE (SOUÄD AYADA - LE POINT.FR)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article