Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

25-08-18- RECONQUERIR LA VILLE (MATHILDE EL BAKRI)

Mathilde El Bakri: Affiche de campagne DU PTB  pour Bruxelles-ville. Une campagne combative pour reconquérir la ville. Reconquérir NOTRE ville face aux politiques de la majorité PS-MR qui la vendent aux promoteurs immobiliers. L'exemple le plus frappant: Tours et Taxis, le hold-up du siècle: un terrain (NOTRE terrain) gigantesque vendu pour une bouchée de pain pour y construire du logement de luxe et 0 logement social alors que les gens se ruinent pour se loger. Je pense particulièrement à Sarah qui paie 700€ pour se loger alors qu'elle travaille mi-temps: faites le calcul.
Nous voulons mettre fin à la mainmise des promoteurs immobiliers qui se servent de notre commune pour s'enrichir
Vous aussi vous voulez reconquérir votre ville? Rejoignez le PTB: https://ptb.be/participer/aider

 avec Mathilde El Bakri.

A L'avant veille d'élections cruciales pour notre pays, je tiens à vous mettre en garde contre les beaux discours d’écolo.  Leur pratique, à Namur par exemple mais aussi à Louvain La neuve, sont le meilleur antidote à leur propagande. Ils n'hésitent ça et là à s'unir au libéralisme destructeur du MR.

Cela ne m'étonne en rien car ce parti est né non d'une fusion mais d'une juxtaposition entre militants de gauche attachés à  la nature via justice sociale et  d'autres militant de droite attachés à la liberté capitaliste. Leur commun  attachement proclamé à la "nature" n'est évidemment pas le même  et les condamne souvent à une action contradictoire et stérile.

A ces prochaines élections, je ne vois d'autre choix de justice et d'humanité qu'en choisissant le PTB qui n'est pas un parti populiste, comme le proclament ses adversaires mais un parti populaire, le seul (car ce n'est pas vrai pour ECOLO) qui au nom du Communisme éternel refuse d'opposer Flamands, Wallons et Bruxellois menacés ensemble  par le Libéralisme économique qui veut organiser la société au seul profit d'une minorité privilégiés dont font hélas  également partie de nombreux parlementaires dits "de gauche"ou "écolos".

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article