Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Mawda

Mawda

A la VRT, le procureur général de Mons, Ignacio de la Serna, ajoute que s’il apparaît que l’homme est bien le chauffeur de la camionnette, il serait tenu pour responsable du décès. «  La police n’aurait pas tiré si le chauffeur s’était arrêté, s’il avait suivi les ordres des agents et n’avait pas conduit si dangereusement  », a-t-il déclaré à la chaîne flamande.

 

Tant le parquet de Mons que celui de Liège demandent l’extradition de l’homme. On ne sait pas quand l’individu sera remis à la Belgique.

Le profil ADN de l’homme interpellé correspond aux tissus qui avaient été retrouvés sur le volant ainsi que sur le levier de vitesse de la fourgonnette. L’individu, qui s’était mélangé aux migrants après la course-poursuite, était activement recherché.

 

 

 

 

 

 

Les parents de Mawda ont appris l'arrestation du chauffeur présumé ce matin dans la presse. Ils affirment vouloir collaborer avec les enquêteurs pour identifier formellement celui qui conduisait la camionnette le 17 mai dernier lorsque leur fille a été mortellement touchée par une balle tirée par un policier.

Un Irakien de 25 ans qui été arrêté la semaine dernière en Angleterre pourrait bien être le chauffeur de la camionnette. L'homme a en tout cas été trahi par son profil ADN, qui correspond aux tissus qui avaient été retrouvés sur le volant ainsi que sur le levier de vitesse du véhicule. L'information, révélée ce matin par nos confrères du journal Het Laatste Nieuws, a été confirmée par le procureur du Roi de Mons.

Les enquêteurs doivent à présent déterminer si cet Irakien de 25 ans était bel et bien au volant sur l'autoroute E42 ce jeudi 17 mai à l'aube. Ils pourront en tout cas compter sur la collaboration des parents de la petite victime, a indiqué leur avocate Selma Benkhelifa au Soir ce lundi. Des parents qui "en veulent beaucoup au chauffeur de cette camionnette", a ajouté leur avocate.

Selon les parents, le conducteur portait une capuche lors de la course-poursuite. Ils n'avaient pas pu l'identifier alors qu'il s'était infiltré parmi les migrants à l'arrivée de la police.

https://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3458311/2018/07/30/Les-parents-de-Mawda-en-veulent-beaucoup-au-chauffeur-de-cette-camionnette.dhtml

 

L'avocate rappelle qu'il ne faut pas mélanger les deux choses pour lesquelles la famille a porté plainte : l'homicide de leur petite fille et la traite d'êtres humains. "Le chauffeur a vraisemblablement une activité dans le cadre du trafic. Maintenant, lui mettre la responsabilité de l’homicide sur les épaules me semble un raccourci un peu rapide parce qu’il n’était pas armé et le coup de feu est quand même parti d’un policier." Selma Benkhelifa se désolé que le policier ne soit pas encore inculpé alors qu'"on est en train de mettre le paquet sur ce chauffeur". Pour elle, sa conduite "absurde" ne justifiait pas de tirer en direction de la camionnette.

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-chauffeur-responsable-de-la-mort-de-mawda-un-raccourci-un-peu-rapide-pour-l-avocate-de-la-famille?id=9985438

NOTE D'Y.B.

Selon la presse la famille de Mawda, si elle reconnaît l’intérêt d'interroger le chauffeur de la voiture où se trouvait la petite fille et sa famille, ( à prouver encore que la personne arrêtée en Grande Bretagne est bien ce chauffeur), elle ne tente pas comme le fait un procureur, dont le raisonnement me semble ambigu, d'en tirer comme conclusion que le chauffeur est responsable de la mort de la petite fille.

Évidemment, si la voiture s'était arrêtée à la première injonction de la police,  et si Mawda n'était pas venue illégalement (ce que je conteste) en Belgique, rien ne se serait passé ?

Mais nous sommes nombreux en Belgique à contester la politique anti migratoire prônée par un gouvernement aux mains d'un parti raciste et à regretter le manque de courage d'une partie de la justice face à cette politique qui ignore les vraies causes de ces migrations quelquefois liés presque directement à la politique.

Quand on a parfois risqué sa vie sur la mer,  je peux comprendre qu'on n'ait pas envie d'être rapatrié de force par un Ministère qui est tout sauf neutre en la matière.

Le policier qui a tiré alors qu'il savait que cette camionnette transportait des personnes dont peut-être des enfants,  n'avait pas le droit de tirer. Ce droit est limité à la traditionnelle légitime défense qui ne semble pas du tout présente en ce cas.

On pourrait légitimement poursuivre le chauffeur prouvé pour non obéissance à la police, mais sûrement à la mort d'un enfant innocent. Cette mort incombe à celui qui tiré la balle fatale et qui me semble ne pas avoir sens de sa responsabilité de policier.

Oui il y a des reproches à faire, à ceux qui organisent, moyennement finance, cette migration clandestine dont ne fait pas nécessairement partie le chauffeur, il faut le prouver -mais il n'est pas question pour autant de faire glisser la responsabilité de cette mauvaise action policière sur un chauffeur qui n'avait évidemment pas le but de tuer cet enfant.

Je suis déçu, sans m'étonner trop, d'une attitude qui tente de sauver les meubles de la police, bien compromise, en aggravant à tort, la culpabilité réelle dans un autre domaine que la vie de Mawda d'un policier qui a manqué de sang-froid.

On remarquera que la presse tantôt insiste sur le fait que la famille en veut beaucoup à ce chauffeur mais par ailleurs un autre journal rappelle que d'attribuer la mort de Mawda à ce chauffeur est un raccourci un peu rapide, selon cette même famille !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article