Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

BENALIA AFP J.F. MONIER

BENALIA AFP J.F. MONIER

Le parquet de Paris a ouvert ce matin une enquête préliminaire pour "violences par personne chargée d'une mission de service public" et "usurpation de fonctions", après la diffusion d'une vidéo où l'on voit un collaborateur du président Emmanuel Macron frappant un manifestant le 1er-Mai dernier. Une affaire qui avait été révélée par le journal Le Monde.

Alexandre Benalla avait été suspendu deux semaines, du 4 au 19 mai, puis muté à des fonctions administratives à l'Elysée.

Il avait demandé l'autorisation d'observer les opérations de maintien de l'ordre pour le 1er Mai, autorisation qui lui avait été donnée car "il agissait dans le cadre d'un jour de congé et ne devait avoir qu'un rôle d'observateur", a précisé le porte-parole de l'Elysée.

Au lieu de cela, on le voit sur la vidéo donner des coups à un jeune manifestant qui avait été arrêté par les policiers, et qu'il avait emmené à l'écart.

A l'occasion de la prise de parole du porte-parole de l'Elysée, on a découvert qu'Alexandre Benalla était également accompagné ce jour-là d'un gendarme réserviste par ailleurs employé de La République en marche.

https://www.zinfos974.com/Scandale-a-l-Elysee-un-collaborateur-d-Emmanuel-Macron-accuse-d-avoir-frappe-un-manifestant_a129810.html
 

P.S. D'YVAN BALCHOY

L'affaire, rappelons-le date du premier mai. Même si Alexandre Benalla, membre de la garde rapprochée du Président Macron, pour une mission censée d'observation auprès de la Police nationale, disposait d'un casque policier de protection mais surtout d'un brassard indiqué "POLICE", ce qui est interdit.

Il a ainsi rudoyé une jeune manifestante et roué de coup un jeune homme à terre.

L’Élysée précise qu'il a été pour ce motif mis à pied pour 15 jours et changé d'affectation vers une fonction administrative.

Administrative, pas tant que cela,  puisqu'on le voit plusieurs fois ces derniers temps aux côté du Président dans des activités protocolaires..

La justice aurait du être avertie: il semble que, jusque la révélation du "MONDE" rien n'a été fait même si aujourd'hui tout cela est en branle y compris la constitution d'une commission parlementaire.

On est bien loin de la politique exemplaire qu'annonçait Macron et à un moment où le Président pouvait escompter  une amélioration de l'opinion publique à son égard, vu la Coupe du Monde, cet incident est désastreux pour lui.

Macron jusqu'aujourd'hui se tait fait le mort et compte sur ses collaborateurs pour le couvrir. Rien n'est moins certain.

Je me rappelle les polices privées ou pire "barbousées" d'autrefois. Je ne pense pas que l'opinion française actuelle est prête à fermer les yeux contre ces excès d'une république qui non seulement s'identifie au capitalisme le plus dur pour ne pas dire le plus crapuleux et laisse les défavorisés, des "RIENS" selon le Président comme des derniers de cordée qui ne peuvent espérer que profiter un jour, Dieu sait quand, des miettes venant de ses amis d'en haut pour qui rien n'est trop bon.

Il est temps que cette gabegie cesse sans quoi c'est la France elle-même qui sera éclaboussée à cause des silences de celui qui devrait incarner les vertus d'une France faite de Liberté,Egalité, Fraternité.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article