Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

CAMP de refugiés en France (années 1930) et Enfants encagés par l'administration Trump aujourd'hui
CAMP de refugiés en France (années 1930) et Enfants encagés par l'administration Trump aujourd'hui

CAMP de refugiés en France (années 1930) et Enfants encagés par l'administration Trump aujourd'hui

Une campagne de presse virulente et mondialisée a obligé Trump à renoncer non certes à un immigration zéro qui est son fond de commerce mais à séparer parents et enfants dans l'emprisonnement qui touche les émigrés mexicains pour une irrégularité certes qui ni un délit, encore moins un crime.

L'Union Européenne n'a pas été la plus silencieuse à protester auprès du gouvernement américain. Heureusement !

Mais en même temps, la même Union Européenne a le culot de réinventer  le projet de camps de concentration certes en principe provisoire pour les migrants réfugiés légaux ou non qui soit voudraient s’embarquer vers l'Europe dans des conditions souvent périlleuses et à la limite de la criminalité.En ce cas,je trouve le remède pire que le mal.

Nous l'avons déjà expérimenté dans cette pseudo-démocratie qu'est devenue la Turquie en lui confiant les réfugiés fuyant à juste titre la guerre en leur pays, guerre à laquelle l'Europe a participé sous différentes formes en lui confiant tous les réfugiés à cet Etat moyennant grosse finance. Oserons-nous dire que nous les avons pas  vendus  aux Turcs

J'aimerais en tout cas savoir, car peu ou rien n'est dit à ce sujet, combien de migrants syriens donc empactés par une guerre civile sévère ont été soustraits à ce maintien sur terre Ottomane pour ce voir accueillis en Union Européenne en tant que réfugiés légaux.

Les centre de rétentions imaginés par les pires partis racistes d'abord semblent brusquement être doués de plein de qualités humaines pour des hommes politiques dits humanistes tels Macron en France et Michel en Belgique; bien sûr, ils se contentent aujourd'hui de  lancer cette idée comme ballon d'essai attendant la réactions des opinions publiques.

 J'imagine difficilement que ces camps ne soient pas surveillés militairement par des militaires européens ou le pays d'accueil ou plutôt de non accueil; est-ce un progrès dans le respect des droits de l'homme au nom de la limitation des risques de noyade dans la Méditerranée tout en évitant à l'Europe dite démocratique de devoir elle-même  renvoyer les migrants exclus, ce qui se révèle difficile.

Aujourd'hui, quelques voies autorisées de Tunisie ont décliné avec beaucoup d'honneur cette délégation dans le déshonneur.

Je suis heureux de ce refus d'une solution qui déshonore l'Europe de 2018 en la ramenant à la honte r de celle des années 30 du siècle dernier. Mais dans ce siècle où l'argent est roi, je doute que tout état nord africain ne résiste durablement  à l'octroi de milliards d'Euros pour laisser accomplir cette sale besogne.

Evidemment on peut s'attendre, comme c'est le cas en Turquie, que le nombre de réfugiés admis légalement soit minimaliste et les reconduites forcées au pays natal s'effectuent dans des conditions très brutales pour ne pas dire plus.

Dans le passé, on rappelait justement que le seul vrai remède à ces migrations liées à la violence ou à la faim étaient l'établissement non de camp de transit concentrationnaires (à titre provisoire ?) même pour ceux qui avaient eu le courage d'affronter la mer mais d'entreprises permettant à ces populations de vivre dignement dans leur pays.

Cette solution est certes la meilleure mais elle risque d'être beaucoup plus couteuse pour notre Europe pas si généreuse que cela ?

Sauf bien sût, si on s'appelle Israël. Alors on a beau être un pays d'occupation, de racisme et d'apartheid, on est considéré comme le 29 ème état officieux d'Europe, armé par ses soins pour accomplir ses sales besognes d'assassinat et d'apartherd,  dont d'ailleurs de nombreux citoyens ayant un passeport européen, peuvent en tout légalité (c'est le cas pour la France) participer à des massacres comme celui de Gaza. Eux peuvent gagner "l'Eurovision de la chanson" pour les récompenser de refuser de s'intégrer à leur environnement géographique et humain.

Eux peuvent voyager librement Europe, combattre des Palestiniens sur leurs propre terres, et être protégés par leur gouvernement de l'U.E. au moment où des Palestiniens réussissent à les arrêter en toute justice.

Concluons:  l'Union Européenne a de beaux principes mais de bien mauvaises pratiques au moins en projet en matière d'immigration et d'accueil des réfugiés.

Luttons fermement pour que ce que nous avons condamné hier au nom du fascisme et du nazisme ne soit pas réhabilité au nom de la tranquillité publique d'une Europe qui entend rester un havre de luxe a coté d'un océan de misère dont elle porte sa part de responsabilité grâce à la  nouvelle religion mondiale, le capitalisme libéral si cher par exemple, au niveau Président français.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article