Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

CHARLEROI : FABIAN, 33 ANS, EST MORT EN RUE LA NUIT DERNIERE (LA NOUVELLE GAZETTE)

Fabian D., 33 ans, vivait dans la rue depuis plusieurs années. Malheureusement, il est décédé dans la rue de Dampremy durant la nuit de mardi à mercredi. Les circonstances de sa mort n’ont pas encore été déterminées. Mais il n’est pas mort de froid. Fabian n’est pas le seul à avoir perdu la vie en janvier. Daniel B., 44 ans, est décédé à l’hôpital mardi, usé par une rude vie.

Merci à mon copain voisin Tintin et à Carmen   qui ont attiré mon attention sur le drame de Fabian.

Je préfère aujourd'hui parler de Fabian que des "grands" et "petits" qui s'agglutinent à Davos pour faire parte d'une élite de salon dont le ticket d'entrée avoisine je crois les 3000 euros pour avoir le plaisir la fausse fierté d'être à côté par exemple d'un assassin comme le premier miniostre d'Israël, d'un grossier personnage public dont il est superflu de donner le nom,  d'un premier Ministre acoquiné à la N.VA alors qu'il avait juré "Jamais avec elle"...

C'est grâce à leur incapacité à offrir à l'humanité un monde où au moins on ne vit pas, on ne meurt pas à la rue que Fabian a été cité dans une gazette simplement par l'horreur de sa fin.

Que valent nos "LIBERTE, EGALITE FRATERNITE" devant son funeste sort tellement multiplie chaque hiver, chaque été  même au pays des droits de l'homme.

Pour ma part l'affluence des politiciens de tout acabit au diner raciste du CRIF, la foule des vrais et faux grands hommes à Davos me fait penser à un autre rassemblement annuel imaginable que je verrais bien, pourquoi pas à Molenbeek, ou le droit d'entrée serait la simple humanité, la vraie justice trop souvent absente des tribunaux (Vous avez vu le film sur la vie de Patrick Dils) où la valeur des participants setait proportionnelle à leur combat pour une société plus juste, plus égalitaire... à des années lumière de la comédie de Davos !...

Salut Fabian, je ne t'oublie pas et à mon prochain passage, gare du Nord, j'essayerai d'être pluis attentif à te reconnaître sous ton nouveau visage

 

Yvan Balchoy

Yvan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article