Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Ne pas invoquer l’antisémitisme en vain : Entretien avec Michel Collon
 

La semaine passé nous avons relayé la bonne nouvelle : pour la première fois un tribunal (suisse) a fait condamner un internaute qui avait traité Michel Collon d’antisémite, alors que ses critiques visaient le seul Etat d’Israël. Un journaliste suisse s’est entretenu avec Michel Collon pour en discuter.

 

 

P.B : Cette procédure en Suisse est-elle une première et avez-vous déposé des plaintes dans d’autres pays?

Michel Collon: C’était une première, en effet. Elle crée une jurisprudence très importante qui dit qu’accuser d’antisémitisme une personne critiquant la politique d’Israël, c’est de la diffamation injurieuse. Depuis, j’ai déposé plainte contre Le Monde pour ses calomnies. Leur Décodex, qui prétend dire aux gens ce qu’ils ne doivent pas lire, m’a mis un «carton rouge» sur base de deux gros mensonges: Premièrement, j’aurais voyagé en Syrie avec un responsable du FN, Frédéric Chatillon. Problème: je n’ai jamais été en Syrie, et je ne connais pas ce monsieur. Et, deuxièmement, je serais «proche du conspirationniste Thierry Meyssan». Nouveau problème: comme Noam Chomsky, j’ai explicitement déclaré ne pas vouloir travailler sur le 11 Septembre. Le seul texte extérieur que notre site Investig’Action a publié s’opposait à l’hypothèse de Meyssan.

La législation européenne est en train de se durcir. Vos critiques à l’encontre de l’Etat d’Israël vont-elles être plus compliquées à formuler?

Très juste. On constate une volonté de criminaliser tous ceux qui dénoncent le colonialisme et l’apartheid d’Israël. Ils sont assimilés aux «antisémites». Pourtant, mon livre Israël, parlons-en et tous mes textes dénoncent aussi le racisme anti-juif.

Il semble que l’internaute qui vous a diffamé était de bonne foi. Il a répété des arguments qu’il avait entendu sans vérifier. Lui en voulez-vous?

C’est un fait: beaucoup de gens se font avoir par des rumeurs, qui en réalité sont souvent bien organisées. L’auteur israélien Ilan Pappé a publié un livre remarquable La Propagande d’Israël expliquant comment le gouvernement a organisé une section pour la propagande internationale et le dénigrement des opposants. Tout ceci nuit à un vrai débat pluraliste sur le Moyen-Orient et sur la désinformation. Pour ma part, j’espère que ce professeur prendra conscience de sa responsabilité en tant prof et qu’il acceptera un échange public avec moi: comment repérer et désamorcer les rumeurs mensongères?

 

Origine de ce texte : INVESTIG'ACTION dont je vous souhaite activement la juste lecture

 

 

LE POINT DE VUE D'YVAN BALCHOY

Est-ce le poids de notre remord de la terrible Shoah, qui fut si active en Europe,  à laquelle je crois profondément comme un des crime ou le plus grave crime de l'histoire de l'humanité.

Les Six millions de Juifs génocidés par le Nazisme et ses satellites idéologiques dont je le rappelle ne fut pas partie l'Union Soviétique,  condamnent à jamais cet antisémitisme qui reproche aux juifs d'être juifs ou sémites comme d'ailleurs le peuple Palestinien.

Aujourd'hui certains descendants des martyrisés d'hier, oubliant l'histoire,  n'hésitent pas à réitérer certains crimes des nazis. Je cite l'occupation d'un territoire qui selon l'ONU ne leur appartient pas, un apartheid pratique recopiant hélas sur de nombreux points sous le fallacieux prétexte de la sécurité,  des routes réservées aux seuls juifs, la destruction et la disparition culturelle de nombreux villages arabes qui ont été remplacés par des entités  colonialistes sioniste soit  le contraire même de ce qu'on avait cru périmé à jamais à la fin de la dernière guerre et lors de la création dans le cadre de l'ONU de l'Etat d'Israël qui avait pour vocation de perpétrer le refus de tout racisme ontologique alors qu'aujourd'hui on tue, grâce à un armement supersophistiqué,  comme un chasseur des lapins,  sur leur propre territoire, des Palestiniens résistants au même titre que nos résistants qui combattaient la nazisme occupant et en même temps très souvent défendaient les victimes juives face à la cruauté des monstres nazis ou fascistes.

 

Oui, je reconnais le droit des Palestiniens de défendre même par la force leurs territoires (que je ne confonds pas avec l'état d'Israël reconnu par l'ONU) avec le même respect pour eux (en particulier Georges Ibrahim Abdallah prisonnier politique de plusieurs gouvernements français sous la pressions des sionistes et des américains) que nous avons pour ceux qui ont combattu chez nous l'occupant.

 

Je tiens à repousser vigoureusement l'assertion de certains gouvernements, dont celui de Hollande et de Macron identifiant antisionisme et antisémitisme et abusant du terme terroriste en ne l'appliquant , comme les nazis le faisaient qu'à leurs seuls ennemis pour des faits certes condamnables mais hélas qui sont aussi le fait. des occidentaux.

On ne ramènera la paix au Moyen Orient qu'en combattant le sionisme DANS SON ACCEPTION ACTUELLE qui admet le droit de chasser de leurs terres par la force des habitants légitimes. Les puissance soumises à l'empire américain exigent un dialogue entre le loup et l'agneau sachant parfaitement et hypocritement que jamais Israël comme l'ex-Afrique du Sud ne changera d'attitude tant que des pénalités lourdes, comme ce BDS condamné à tort par le gouvernement français, ne frappent pas un état qui, quoi qu'il dise, a tourné le dos, depuis au moins cinquante ans, à la démocratie.

Je rêve pour ma part à un état associant, en toute égalité les peuples juif et palestiniens, tous deux sémites ayant chacun une grande autonomie basée sur les frontières de 1967, éventuellement amendées de commun accord et partageant Jérusalem comme capitale.

 

Yvan Balchoy

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article