Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

La révolution russe de 1917 a voulu établir pour toujours le règne égalitaire de l’espèce humaine

 

Un échec, la révolution d’Octobre ? À contre-courant de nombreux manuels d’histoire et des médias mainstream, Alain Badiou suggère le contraire. Dans une réflexion inspirante, le philosophe replace les événements de 1917 dans l’histoire de ce bipède sans plume qu’on appelle l’homme. L’aventure cosmique de l’espèce humaine est très courte au regard du phénomène de l’existence d’êtres vivants qui se compte en centaine de millions d’années. La révolution d’Octobre peut dès lors apparaître comme l’incarnation de la possibilité de la victoire, l’humanité pouvant se réconcilier avec elle-même. La révolution d’Octobre nous rappelle aussi que le capitalisme dominateur est déjà, et pour toujours, une chose du passé. (IGA)    


 

Il est toujours impressionnant de voir, dans le temps court d’une vie humaine, un événement historique vieillir, prendre des rides, se ratatiner, et puis mourir. Mourir, pour un événement historique, c’est quand l’humanité presque toute entière vous oublie. C’est quand, au lieu d’éclairer et d’orienter la vie d’une masse de gens, l’événement ne figure plus que dans des manuels d’histoire spécialisés, et encore. L’événement mort gît dans la poussière des archives.

Eh bien, je peux dire que, dans ma vie personnelle, j’ai vu sinon mourir, du moins agoniser, la Révolution d’Octobre 1917. Vous me direz : vous n’êtes pas si jeune, après tout, et en plus vous êtes né vingt ans après ladite révolution. Elle a donc quand même eu une belle vie ! D’ailleurs, on parle partout de son centenaire.

 

Vous pourrez lire l'article intégral d'Alain Badiou sur le site INVESTIG'ACTION de MICHEL COLLON REJETE PAR DES MEDIAS ANTI-DEMOCRATES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article