Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

01-10-18- UNE VILLE MARTYRE LENINGRAD A LAQUELLE NOTRE LIBERTE DOIT BEAUCOUP (ANNE AKMATOVA)

UNE VILLE MARTYRE, LENINGRAD

 

" Toi qui n'es pas devenue ma tombe,
Ville de granit, ville infernale et chère,
Tu es pâle, figée et muette.
Notre adieu n'est qu'un leurre:
Je suis inséparable de toi,
Mon ombre est sur tes murs,
Mon reflet est sur tes canaux,
Le bruit de mes pas, dans les salles de l'Ermitage,
Où mon ami flânait avec moi. [...]
Et ma ville demeure, mise en boîte...
Lourdes sont les stèles funéraires
Sur tes yeux insomniaques. [...]
Lèvres serrées, la Russie
S'en allait cependant vers l'Orient. "

Anna Akhmatova (1899-1966)
dans son
Poème sans héros, dédié à Léningrad.
Elle a vécu les premiers mois du siège avant d'être évacuée à Tachkent.
(tiré de l'Histoire de Saint-Pétersbourg, par W. Berelowitch et O. Medvedkova, Fayard, 1996

 

http://www.lizotchka-russie.fr/article-24295460.html

 

 

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article