Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Hier deux faits divers ,non plutôt terroristes,  se sont passés l'un à Londres, l'autre à Bruxelles.

Dans les deux cas un "fou de dieu ou plutôt du diable" s'est attaqué, un couteau à la main, à plusieurs policiers en en blessant un à Londres sûrement, à Bruxelles peut-être ?

Chez nous, la police a tiré sur l'agresseur et l'a blessé mortellement, à Londres il a été arrêté.

Vous me direz que c'est sans doute l'effet du hasard. Je n'en crois rien;

En Grande Bretagne la majorité des policiers, même dans le contexte actuel n'est pas armée. Dans la France de  Sarkozy, Hollande ou de Macron c'est l'inverse au point que s'enfuir devant des policier fera courir au fuyard de se faire tirer dessus, en principe lorsqu'il s'agit d'une action terroriste (mais en restera-t-on là ?)

Le droit à la Légitime défense existe depuis toujours, chacun menacé injustement directement de mort a le droit de riposter au risque de tuer son adversaire.

Je peux comprendre qu'on ne laisse pas s'enfuir un terroriste cherchant à tuant ailleurs des innocents.

Mais n'en viendra-t-on pas bientôt a avoir de l'indulgence pour un policier, nullement menacé tuant un fuyard malgré ses injonctions même quand il ne sera question que d'un voleur ou un récalcitrant. A mes yeux, dans ce dernier cas, il n'est plus question de légitime défense.

En Grande Bretagne, berceau, dit-on de la démocratie, la police n'hésite pas à tuer pour se défendre mais elle en fait un usage très limité.

En France et en Belgique, dirigée de plus en plus par un parti aux racines d'extrême droite et ultra-nationaliste, il me semble qu'on tolère qu'un individu qui menace même à une certaine distance des policiers ou même des innocents avec un couteau ou même un canif risque d'être abattu comme un chien, sans qu'on cherche par exemple à le blesser, ce qui est parfois  possible.

Du coup, bien entendu, le terroriste ne pourra être interrogé et il sera plus difficile de connaître ses complices et les raisons de son attaque.

Mais pour dire vrai, ce qui m'inquiète le plus dans ce qui me semble un  détournement de l'action policière en France et en Belgique, c'est le peu de cas qu'on donne à la vie humaine même d'un salaud dans le contexte de terrorisme.

C'est une erreur de remplacer le terme "tuer"  par le terme hypocrite de "neutraliser" ou de ne pas compter les agresseurs dans le décompte des morts d'un attentat.

Le terrorisme donne aux partisans encore plus nombreux qu'on ne pense de la peine de mort un prétexte pour en revenir à la morale de "oeil ou oeil, dent pour dent" cher à l'Etat d'Israël chez qui tuer un palestinien n'est guère plus grave qu'abattre un renard ,modèle de plus en plus suivi pour beaucoup d'hommes politiques occidentaux.

J'avoue préférer le reste d'humanisme qui subsiste dans la police anglaise qui n'est pas plus laxiste que la notre mais reste fidèle à certains principes que je continue à  identifier à la civilisation.

 

Yvan Balchoy

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article