Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

METTRE DE CÔTE LA LUTTE DES CLASSES (DAVID PESTIEAU)

 

DAVID PESTIEAU

 

"Mettre de côté la lutte de classes"?
"Un spectre hante la finance, celui de la "révolte des salariés" titre l'Huma d'aujourd'hui ?
"Dans les pays de l'OCDE, les salariés pourraient se révolter pour protester contre les inégalités de revenus, la déformation du partage des revenus en faveur des profits, la faible hausse du salaire réel depuis 2000 (et) la hausse de la pression fiscale », avertit inquiet l'expert Patrick Artus de la banque Natixis dans une note datée du 18 aoû...

Afficher la suite

Aucun texte alternatif disponible.

J’aimeAfficher plus de réactions

CommenterPartager

43 Olivier Fellemans et 42 autres personnes

44 partages

Commentaires

Yvan Balchoy

Votre commentaire...

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

J’aimeAfficher plus de réactions

CommenterPartager

43 Olivier Fellemans et 42 autres personnes

 

 

"Mettre de côté la lutte de classes"? 
"Un spectre hante la finance, celui de la "révolte des salariés" titre l'Huma d'aujourd'hui 

"Dans les pays de l'OCDE, les salariés pourraient se révolter pour protester contre les inégalités de revenus, la déformation du partage des revenus en faveur des profits, la faible hausse du salaire réel depuis 2000 (et) la hausse de la pression fiscale », avertit inquiet l'expert Patrick Artus de la banque Natixis dans une note datée du 18 août. « Alors que depuis vingt ans l'inflation a diminué en raison essentiellement de marchés du travail devenus plus flexibles et que les salariés ont perdu du pouvoir de négociation, on peut imaginer l'évolution inverse dans les vingt prochaines années » (dans l'Huma de ce mercredi avec un graphique montrant le décrochage des salaires par rapport à la hausse de la productivité"
Pour l'économiste de la CGT Nasser Mansouri-Guilani, « le problème n'est pas d'abord l'inflation au sens de la hausse des prix, même s'il faut veiller à ce que les salariés n'en pâtissent pas. Le véritable enjeu, c'est de sortir de ce cercle vicieux de l'inflation des dividendes et des intérêts pour le capital. Depuis la crise, des milliers de milliards ont été injectés dans l'économie et, malgré la faible inflation, cet argent n'a pas été utilisé pour relancer l'investissement productif. " #larésistancesociale #lalternativesociale

 

DAVID PESTIEAU

 

DAVID PESTIEAU

 

 

 

 

 

Votre commentaire...(YVAN BALCHOY)

Je comprends et approuve la révolte des syndicats face à la préférence marquée de l'ami du MEDEF Macron ainsi qie de sa si peu sympa Ministre de la désintégration du code du travail qui elle a gagné plus d'un million comme "chef d'entreprise" en licenciant !!!

Regardez comme les mesures favorables aux plus riches passent vite tandis qu'on retarde celle plus favorables à la lutte des classes

Une bonne grève générale devient de plus en plus nécessaire

Yvan Balchoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P.S. D'YVAN BALCHOY

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article