Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

UNE NOUVELLE ACTION DE SOLIDARITE DE "FIRE GYM" DE CARLOS PEREZ

Voici sur les raille le formidable projet d’intégration de Fire Gym mis en place par Carlos Perez avec comme partenaire L’Espagne Alhaurin de la Torre et la Belgique Molenbeek avec la bienveillante participation de Fouad Ahidar et Ahmed el khannouss et toutes son administration qui se reconnaîtront se projet serrât présenté pour un prix en Espagne et a la commission Europeenne se projet a déjà bénéficié a plus d’une cinquantaine de jeunes sportif de Molenbeek dan des échange sportif et culturelle .les échange pour nos jeunes son un moyen riche d’intégration et de cohésion sociale qui participe a l’émancipation et au progrès sociale

 

 

 

PORTRAIT BOUSSU-MOLENBEEK Un corps sain dans un esprit sain. Voilà un précepte que Carlos Perez a su appliquer à la lettre. Champion de Belgique et double vice-champion d’Europe de culturisme, le sportif sait comment ménager sa monture et en a fait profiter pas mal de monde.

Dans sa salle Fire Gym à Molenbeek, ouverte il y a maintenant trente ans, de grands sportifs sont venus suivre les entraînements du préparateur physique. De Lorenzo Javier, champion du monde de kickboxing des poids-lourds en passant par Sabatin Derebey, triple champion du monde de Jiu Jitsu brésilien, nombreux sont les sportifs à avoir été pouponnés par Carlos.

Mais à Fire Gym , le sport ne se limite pas à faire gonfler les pecs ou mouiller le maillot. C’est aussi un véritable outil d’éducation et d’émancipation. “Les petits et les grands viennent à la salle”, explique Carlos. “Nous travaillons donc beaucoup avec les familles. En trente ans, nous avons noué des contacts privilégiés. Les parents viennent avec leurs problèmes et leurs réflexions. Et ça détermine notre approche”.

Au cœur des problèmes constatés, l’école. Le coach sportif et les parents ont remarqué que les enfants étaient mis sous pression dans cet environnement où il passe la majeure partie de leur temps.

“Le nombre d’enfants hyperactifs ou catalogués comme tels ne cesse de croître. D’où vient cette nervosité ? Il y a parfois la promiscuité dans des appartements trop étroits ou le manque d’espaces verts. Mais il y a surtout l’école. On y entre de plus en plus tôt pour y rester de plus en longtemps. Et les choses font que tout va se jouer là, dans cette période cruciale : l’enfant doit absolument réussir”.

À travers le sport , Carlos Perez aide donc les jeunes à gérer ce stress. Il a également écrit un livre sur le sujet qui vient d’être réédité (voir ci-dessous).

Le coach ne pouvait concevoir le sport sans cet engagement social. Des valeurs que l’enfant de Boussu a héritées de ses parents. Espagnols, ils ont combattu le franquisme avant de rejoindre la Belgique. Son père a tapé le charbon dans les mines du Borinage et transmis à son fils cette nécessité de se dresser contre un système qui oppresse.


 

http://www.dhnet.be/archive/carlos-perez-se-bat-et-vit-51b7e135e4b0de6db992ac76

 
cdn.fbsbx.com
 

Commenter cet article