Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

QUAND LE PRESIDENT MACRON MONTRERA-T-IL SA BONNE FOI EN NOUS PARLANT DE L'AFFAIRE  d'ADAMA TRAORE ET DU SCANDALE DU MAINTIEN EN PRISON SOUS LES PRESSION DES INJUSTES SIONISTES DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH ?
QUAND LE PRESIDENT MACRON MONTRERA-T-IL SA BONNE FOI EN NOUS PARLANT DE L'AFFAIRE  d'ADAMA TRAORE ET DU SCANDALE DU MAINTIEN EN PRISON SOUS LES PRESSION DES INJUSTES SIONISTES DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH ?

Je ne reviendrai pas ici sur l'infamie de maintien en prison  du résistant palestinien Georges Ibrahim Abdallah qui pour son peuple est un symbole aussi éloquent qu'est Jean Moulin. Macron pourra-t-il prouver son autorité vis à vis des racistes américains et israéliens qui font pression sur le justice française !

Quant à l'affaire Traore qui illustre très bien combien la culture du mensonge est trop souvent utilitsée par la police fraçaise soutenue par sa hiérarchie pour soutenir ses erreurs d'une façon qui dans ce cas est particulièrement ridicule.

Permettre à trois policiers quel que soit leur poids à se coucher sur, dans la cas de Traore, un simple suspect devenant victime, prétendre d'abord qu'il souffrait d'une maladie rare qui expliquait sa mort, alors qu'il avait participé un peu avant à une  manifestation sportive, reconnaître le lendemain avec un médecin sans doute plus neutre que sa mort relevait de l'asphyxie, en rapport donc avec la brutalité de la manoeuvre policière.

Rappelons que le jeune Traore n'était pas visé lors de son arrestation, il a simplement pris peur devant les policiers, je crois quie j'aurais réagi comme lui et a voulu s'enfouis ce qui pour lui s'est transforme en sentance de mort. Et depuis lors cette homme brutaux et grossiers continuent à sévir, injustement à mes yheux, dans un Corps ddont ils ne sont plus dignes, pas plus d'ailleurs que les violents qui permettent de se coucher à trois sur le corps d'un jeune homme, au risque d ela tier !

Je pourrais évoquer d'autres cas, liés c'est vrai, à l'horrible terrorisme, comme cet hommeporteur d'un coureau, d'un canif peut-être abattu devant un commissariat par plusieurs policiers qui auraient pas sans risque le blesser. Aujourd'ui il n'est pas sûr qu'il en voulait aux policiers. Trop souvent en France, où la police est une des plus brutales d'Europe, les policiers, alors qu'ils pourraien,t assez facilement "neutraliser" (au sens noble de c eterme qui se perd de plus en plus) un adversaire en le blessant ce qui permettrait ce connaître les tenants et les aboutissement de son acte. Mais voilà, sous l'influence nauséabonde de la police sioniste (je ne dis pas Israël, Monsieur Macron, car je pense que ceux qui se proclamment eux-mêmes sionistes et en sont fiers, en tuant de sang froid ou en refusant les soins à des blessés, ce qui est vraiment un acte de barbarie.

En tout cas, Monsieur Macron, tant que Georges Ibrahim Abdallah restera en prison pour faire plaisir à Trump et au criminel de guette Netanyahou, je considérera que vous n'être qu'un "zwanseur" des droits de l'hommes  ce qui n'augure rien de bon pour l'avenir des travailleurs de France toujours exploités par vos copés d'En marche à la chambre et bientôt au Sénat.

A longue échéance, je crois plus à la force de justice d'un Adrien Quatennens tellement plus juste que vous injusgtices quotidiennes.

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article