Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

La « seule démocratie du Moyen-Orient » propose une nouvelle variante de la barbarie en ayant recours à la peine de mort contre les Palestiniens auteurs d’attentats mortels.



Le Premier ministre Benjamin Netanyahou –« Bibi « , comme l’appelle son camarade Macron- en a fait l’annonce jeudi, en rendant visite à la famille Salomon, dont trois membres ont été tués la semaine dernière par un jeune Palestinien dans une colonie de Cisjordanie. Arrêté, l’auteur de l’attentat, Omar al-Abed, sera prochainement jugé.

Depuis sa création, Israël a certes pratiqué la peine de mort à grande échelle contre le peuple palestinien, massacrant délibérément des populations civiles –plus de 1.500 lors de la seule attaque contre Gaza de l’été 2014, par exemple-, assassinant des centaines de résistants de manière ciblée, sous l’appellation hypocrite « d’exécutions extra-judiciaires".

Mais la peine de mort dite légale, si elle figure effectivement dans le code pénal israélien, alors qu’elle a été abolie dans tous les pays de l’Union européenne, n’a été utilisée qu’une seule fois : en 1962, contre le nazi capturé Adolf Eichmann, l’un des artisans majeurs du génocide des juifs.

Netanyahou veut donc maintenant élargir sa panoplie de terreur, en étendant la peine à des Palestiniens.

« Il est temps de recourir à la peine de mort contre les terroristes. C’est quelque chose qui est inscrit dans notre législation. Je sais qu’il faut, pour l’appliquer, une décision unanime du jury, mais celui-ci doit connaître la position du gouvernement. Eh bien, je la lui donne : il faut mettre à mort cet individu », a ainsi déclaré le chef mafieux, cité par le quotidien Haaretz.

Source : http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.803813

CAPJPO-EuroPalestine

P.S. D'YVAN BALCHOY

Tous les pays qui pratiquent encore la peine de mort sont des états barbares à commencer par les USA de Trump et son satellite Israel du sinistre "BIBI".

Il faudrait retirer le droit de vote à l'ONU à tous ces pays culturellement attardés.

De toute façon Israël pratique déjà la peine de mort en pratique contre les résistants Palestiniens qui, comme nos résistants aitrefois , n'admettent pas le fascisme sioniste. Ainsi des résistants porteurs d'un petit poignard devant 10 lâches israéliens sont abattus et s'ils survivent au sol, on leur refuse les soins médicaux en laissant s'écouler leur sang comme le faisaient les nazis durant la dernière guerre mondiale.

Commenter cet article