Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

 
 

PAUVRE THEO FRANCKEN
Le secrétaire d’État à l'Asile et la Migration s'est plaint des mots que j'ai utilisés aujourd'hui en commission Intérieur de la Chambre. J'avais dit : « Le terreau de ce projet de loi est mensonger et raciste, comme son auteur. » Ouh, il n'était pas content, le Francken. Selon lui, ça ne se fait pas, au Parlement, de qualifier quelqu'un de raciste. Je me serais abaissé à employer le « langage de la rue » (alors qu'on sait bien que les mandataires politiques, contrairement au peuple, sont parés d'une vertu à toute épreuve ). Le président de la commission – le N-VA Brecht Vermeulen, celui qui bloque toute réforme de renouveau politique – en a rajouté une couche : ce n'est pas la pratique d'utiliser ce genre d'expression dans notre commission. Eh les gars, le racisme dégouline de tout ce qui sort de la bouche, des tweets ou des initiatives de Francken. S'il n'aime pas être traité de raciste, il lui suffit ne cesser de l'être.

La veille, deux représentants des ordres francophone et néerlandophone du barreau des avocats, parlant en deux langues mais d'une seule voix, étaient venus nous expliquer tout le mal qu'ils pensent de ce projet qui entend punir plus facilement les procédures abusives en matière de loi sur les étrangers. En six ans, sur 100.000 arrêts du Conseil du contentieux des étrangers, il y a eu 20 sanctions. Pas, comme l'affirme Francken, parce que la procédure de sanction est trop compliquée, mais simplement parce qu'il n'y a pas plus de cas, ont expliqué les deux représentants de l'Ordre. Ils le savent car ils contrôlent les dossiers dans le cadre de l'aide juridique. Ils ont demandé à Francken de leur fournir des cas concrets d'abus : il n'a rien donné. Pourquoi alors déposer ce projet de loi ? Ils ne voient qu'une réponse : stigmatiser les avocats des étrangers. J'ai donc découvert aujourd'hui une nouvelle catégorie de loi : la loi qui ne cherche pas à régler un problème, mais à en créer !

 

P.S. D'YVAN BALCHOY

Un citoyen qui crache sur son pays et  veut à terme la disparition ne devrait jamais devenir ministre fédéral,a plus forte raison  sous ce premier ministre, wallon paraît-il, qui a accepté d'être porte-voie d'un parti a-civique au sens belge de ce mot.

Comme Charles Michel a-t-il pu accepter qu'un individu grossièrement antibelge dans le passé  et sans repentir, raciste de surcroit, puisse  avoir la responsabilité de s'occuper des étrangers  réfugiés, souvent victimes de notre détestable politique étrangère suivant la détestable OTAN ?

Yvan Balchoy

Théo Francker préfère-t-il les flamingants partir tuer en URSS ou les Syriens victimes entre autres de nos bombardements pas si chirurgicaux qu'in le prétend ?

Théo Francker préfère-t-il les flamingants partir tuer en URSS ou les Syriens victimes entre autres de nos bombardements pas si chirurgicaux qu'in le prétend ?

Commenter cet article