Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

Je préfère être l'ami d'un homme honnête que certaines brillances douteuses qui avoisinent la gare d'Antwerpen. (YB)

Je préfère être l'ami d'un homme honnête que certaines brillances douteuses qui avoisinent la gare d'Antwerpen. (YB)

VOYAGE EN « DÉMOCRATIE »
C'est fou. En passant subrepticement en commission d'enquête Transaction pénale – dont je suis exclu – aujourd'hui, j'entends le chef de groupe CD&V Servais Verherstraeten, auditionné, qui déclare le plus normalement du monde (je cite de mémoire) : « En 2008, le lobby diamantaire vient me trouver. Il m'explique que les saisies de biens leur causent des soucis [on parle bien de saisir les biens de sociétés diamantaires qui ont commis des délits, hein]. Et que donc, il faudrait changer la loi. Je rédige donc une proposition de loi dans ce sens et je propose à des collègues de la co-signer. Ce que font Bart De Wever et Mia De Schamphelaere (cartel CD&V – N-VA), Marie-Christine Marghem (MR), Melchior Wathelet (cdH), Ludo Van Campenhout (Open Vld) et Renaat Landuyt (sp.a-spirit) ». Voilà, c'est aussi simple que ça. L'industrie des carats dictent les lois à déposer et les parlementaires s'exécutent. C'est ce qu'on pourrait appeler la « démocratie »...

 

MON POINT DE VUE

Les noms de politiciens cités par Marco ne m'inspirent aucune confiance, parfois même de père en fils. Quand aux sociétés diamantaires, pas plus que certaines sociétés du Moyen orient, elles doivent acccpter de se soumettre à la loi de tous, ce qui est rarement le cas avec la complicité de politiciens véreux.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article