Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

#commentosentils
Selon les infos relayés par le Soir, il est désormais clair (documents à l'appui) que la transaction pénale élargie – qui permet aux plus riches d'éviter un procès- a été votée sous la pression de deux lobbies agissant en parallèle : les diamantaires et la filière kazakh. Et que deux vice-Premiers ministres du gouvernement Michel y ont joué un rôle central : respectivement Jan Jambon (via le Diamant club à la Chambre) et Didier Reynders (via Armande De Decker et Chodiev). Comme le PTB l'avance depuis plusieurs mois.
Charles Michel se retrouve ainsi à la tête d'un gouvernement dont deux vices-Premiers sont au cœur d'une affaire d’État que constitue le vote en 2011, sous (double) influence, de la transaction pénale élargie. Cette situation est-elle tenable ? Cette situation est-elle tolérable ?
Il y a Publifin côté wallon, Publipart et les intercommunales côté flamand, mais il y a aussi cet énorme scandale au fédéral, qui fait qu'on a une loi qui fait que, pour la justice, les riches sont crus et les pauvres sont cuits...
Faudrait aussi d'urgence élargir la commission d'enquête sur le Kazakhgate à ce Diamondgate, et élargir sa composition à des parlementaires comme Marco Van Hees, député PTB #StopAuxProfiteurs #OnContinueàCreuser

L’image contient peut-être : 2 personnes
 
J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter
 
A quand la démission de ces deux ministres indélicats (Yvan Bazlchoy)
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article