Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

QUAND JEAN BRICMONT RAPPELLE LA FOLIE DE CROIRE !

Sur Facebook, Jann Bricmont nous rappelle avec la même fougue que les premiers opposants au Christianisme la folie de croire à la mort d'un petit prophète juig, à l'absurdité rationnelle de son message et tout particulièrement de l'Eucharistie en laquelle il voit une nouvelle forme de symbole d'anthrophagie.

Bien entendu,pour qui ne croit et n'admet que ce que ses sens lui enseigne ou le dogme du matérialisme historique, le foli des disciples de Jésus de Nazareth est folie.

Mais je voudrais leur répondre que croire que l'admirable univers qui nous entoure avec ses lois incroyables (pensons à la structure d'un oeuil !) est l'effet d'une multiples interractiosn du harsard, n'est-ce pas une autre folie.

C'est en tout cas ce que pensait Voltaire qui a écrit :Le monde est une merveilleuse horloge et je ne puis l'imaginer sans l'Horloger qui l'explique.

Bien entendu je ne vais pas ranger Voltaire au rang des chrétiens. Il n'avait certes pas la foi en Jésus mais sa raison ne pouvait admettre tant de lois naturelles sans une intelligence qui les avait conçues.

 

Jean Bricmont a le droit de refuser le raisonnement du philosophe des lumières, j'en conviens volontiers, mais son refis n'est pas lui non plus purement rationnel.

Pour ma part je suis toujoursd étonné par ces penseurs qui nient jusqu'à l'existence d'un Jésus dont je conviens bien qu nous n'avons ni texte original ni photographie. Mais regardez la facilité avec laquelle on admet dans réserve la pensée d'un Diogène, d'un Socrate dont on sait infiniment moins que Jésus pourtaNT;

Ce qui nourrit ma confiance, ma foi en Jésus de Nazareth c'est, à mes yeux relatifs bien sûr, la supériorité de son message comparé à celui des autres penseurs qui ont cru trouver l;a Vérité absolue de l'homme et du monde.

Je suis d'acoord certes que croire ce n'est pas être certain, ce n'est pas le contraire non plus, c'est faire confoance, comme nous le faisons tant et tant de folis au cours des choix quotidiens.

Jésus nous parle à travers des symboles dont celui d el'Eucharistie, qui dépasse certes notre raison et notre imagination n'est pas si éloigné de ce que ressentent un groupe d'amis qui en partageant un repas fraternel on,t l'impression de communier les uns aux autres.

Vouloir expliquer rationnellement l'Eucharistie est un non sens, innévitable certes si on pense qu'een dehors de la raison raisonnante, il n'existe rien mais tellement riche pour celui qui pense que le mystère de l'être, de l'homme, d ela beauté d ela fleur rest aujourd'hui après la conquète d ela lune plus mystérieux que jamais.

Je ne sais pas pourquoi je suis sur terre, je sais que je n'en suis pas la cause ni la raison, parmi les milliers de réponse que donnent à cette question les relions ou philosophies, je n'en n'ai pas trouvée de plus satisfaisantes que celles ébauchées spar le Nazaréen.

Je respecte, Jean Bricmont, votre réserve, vos refis faceà un Christianisme qui non seulement s'appuie sur un mystère irrationnel mais a laissé dans l'histoire tant de crimes tout à faitincompatibkles qavec la doctrine des beatitudes.

Mais je suis heureux de découvrir dans les Actes des Apôtres une ébauche, sans doute pas la première de l'histoire de l'humanité de ce communisme qu'avec par exemple Teillard de Chardin je vois comme le seulavenir savifique de l'humanité.

 

Yvan Balchoy

 

 

 

 

 

Commenter cet article