Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

SANS LE RESPECT DE L'ONU NOUS RISQUONS DE REVENIR VITE A D'AUTRES  CRIMES DE GUERRE TELS CEUX D' HIROSHIMA ET DE NAGASACHI
 
 

Fil d’actualité

 
 
 

Allons bon, tout s'arrange. Grâce à ce brave Bachar Al Assad, le fou-furieux Donald Trump est enfin devenu présentable. On oublie sa misogynie féroce, son racisme nauséabond, ses crimes assumés contre l'environnement et le climat, sa défense de la peine de mort et de l'usage privé des armes à feu, sa houpette ridicule et sa prostituée de luxe à usage privé... En intervenant d'autorité en Syrie, sans aval de l'ONU, sans attendre une enquête sérieuse sur ce qui s'est réellement passé à Khan Cheikhoun, il endosse enfin le costume de président de la plus grande puissance impérialiste et pose l'acte symbolique de cette fonction : une agression militaire unilatérale contre un état souverain. Tous ses détracteurs — des experts du «Monde» aux bobos de «Libé» — en oublient leurs griefs et applaudissent le digne successeur de George W. Bush.
Je sens d'ici le vent de soulagement qui souffle à la CIA, au Pentagone, à Tel-Aviv, à Londres et à Bruxelles. Fini le rapprochement avec Poutine et la perspective d'un monde multipolaire. Washington reprend les commandes de la planète.
J'ignore totalement ce qui s'est passé en Syrie mardi dernier et je ne vais pas me lancer dans des théories que l'on jugerait assurément complotistes. Qu'importe après tout ? Trump (ou la CIA) et Assad (ou les ultras de son camp) doivent bien être au coude à coude pour emporter le premier tour des élections à la crapulerie et à l'inhumanité. Que l'impérialisme US ait habilement exploité un crime imbécile (d'une faction) du régime syrien ou qu'il l'ait provoqué délibérément d'une façon ou d'une autre, peu me chaut. La seule certitude c'est que Trump et la CIA sont, à court terme, les grands vainqueurs de ces événements.

 

NOTE D'YVAN BALCHOY

L'utilisation d'armes chimiques gaz ou ne l'oublions pas, de l'uranium enrichi car c'est une spécialité des Américains qui en ont abusé en Yougoslavie et, semble-t-il, spécialité aussi des Israéliens en Palestine.

L'acte d'Assad, s'il est bien responsable de ce bombardement abject est un crime de guerre qui mérite d'être puni.

Trump en circuitant l'ONU avant même qu'une enquête internationale ne confirme l'origine certaine de ces bombardements criminels semble vouloir revenir à un passé qu'on pouvait espérer dépassé en faisant des USA non les gendarmes du monde mais les dictateurs de la politique hégémonique d'un Etat qui est la première puissance militaire de la planète.

Je ne pense pas que c'est ainsi qu'on affermit la paix sur la terre.

Si l'état criminel et apartheidiste d'Israël tuerait  à nouveau en abusant de sa supériorité militaire, cadeau des occidentaux, et  tue ainsi  plus de 2200 personnes à Gaza dont 250 enfants, que ferait le nouvel empereur de l'oncle SAM.

Hamon en ce moment refuse de hiérarchiser l'horreur, il a raison mais quelle est sa réaction face aux crimes d'Israël. Netanyahou est un salaud comme Assad et beaucoup de ses  ennemis  Il nous faut tous les condamner.

En tout cas, la lâcheté de Hollande et de ses premiers ministres  successifs  face aux crimes sionistes prouve bien qu'il n'y a aucune éthique dans cette interventionnisme à sens unique qui certes punit un crime réel mais en couvre des quantités d'autres lorsqu'il s'agit  de ses propres alliés quels que soient leurs actes.

La paix du monde ne viendra certes pas d'Assad ni de Poutine, pas plus du douteux Trump mais de cette seule autorité légitime à l'échelle de la planète pour protéger les victimes en cas de besoins, qu'est l'ONU  qui dispose d'une autorité supérieure et de beaucoup à celle du milliardaire de la Trumptower.

 

Yvan Balchoy

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article