Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

 


Ce n’est pas la première fois que le judaïsme officiel alsacien transforme sans états d’âme ses lieux de culte en succursales de la propagande israélienne, comme lorsqu’il avait affiché il y a quelques années sur ses murs le portrait du prisonnier de guerre Gilad Shalit (sans demander d’ailleurs son avis à l’intéressé).

Avec la « conférence » de lundi, on fait carrément dans l’apologie d’une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre. Il s’agit là d’un délit puni de cinq ans d’emprisonnement, même quand les auteurs desdits crimes de guerre n’ont pas eux-mêmes été condamnés (article 24 de la loi du 29 juillet 1881).

On risque cependant d’attendre encore longtemps que le parquet se saisisse de cette infraction pourtant flagrante.

Bravo donc aux militants qui n’ont pas laissé cette provocation se tenir sans riposter.

Ci-dessous, le témoignage d’une manifestante, retour de Palestine occupée.

CAPJPO-EuroPalestine

 
 

 
Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8050
 

Commenter cet article