Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

LE "SALE BOULOT" DE LA COLONIE RACISTE ET APARTHEIDISTE DES USA, ISRAËL L'OCCUPANT ILLEGITIME ET VIOLENT DE LA PALESTINE

 

 

INVESTIGACTION

Le « sale boulot » d’Israël dans la « guerre sale » au Guatemala

 

Les procédures pénales contre l’ancien dictateur Rios Montt mettent en lumière le rôle joué par Israël dans les crimes commis contre les Mayas au Guatemala. 


Janvier 2016 a vu les arrestations de 18 anciens militaires pour leur implication présumée dans la guerre sale du pays dans les années 1980. En février de l’année dernière, deux ex-soldats ont été condamnés dans un cas d’esclavage sexuel sans précédent et qui concernait la même époque.

Ces procédures judiciaires représentent de nouvelles avancées dans le système judiciaire à la suite du procès et de la condamnation de l’ancien chef de l’État, Efraín Ríos Montt, pour génocide et crimes contre l’humanité. Bien que la Cour constitutionnelle guatémaltèque ait très vite annulé le jugement (qui a été relancé en mars après plusieurs péripéties), un précédent au niveau mondial s’est imposé en tenant des responsables étatiques responsables dans le pays même où leurs crimes ont été commis.

Et en novembre, un juge guatémaltèque a autorisé un procès distinct contre Ríos Montt. L’affaire concerne un massacre commis en 1982 dans le village de Dos Erres.

Ríos Montt a été président de 1982 à 1983, une période marquée par une intense violence étatique contre les peuples indigènes mayas. La violence incluait la destruction de villages entiers avec des déplacements massifs de population.

Les Mayas ont été ciblés à de nombreuses reprises pendant la période de répression qui a commencé en 1954, date à laquelle les États-Unis ont provoqué un coup d’État militaire, et s’est poursuivie jusqu’en 1996. Plus de 200 000 personnes ont été tuées au Guatemala durant cette période, dont 83% étaient des Mayas.

Les crimes commis par l’État guatémaltèque ont été exécutés avec une aide étrangère – en particulier américaine. Mais une partie clé de ces crimes a jusqu’ici échappé à toute mention devant les tribunaux, et c’est Israël.

Servir de relais pour les guerres des États-Unis

Depuis les années 1980 jusqu’à nos jours, le rôle militaire d’Israël au Guatemala demeure un secret de polichinelle, bien documenté mais peu évoqué.

Ríos Montt a déclaré à un journaliste de ABC News que son coup d’État avait été si peu attendu « parce que beaucoup de nos soldats ont été formés par des Israéliens ». En Israël, la presse a indiqué que 300 conseillers israéliens étaient sur le terrain pour entraîner les soldats de Ríos Montt.

Un conseiller israélien au Guatemala à l’époque, le lieutenant-colonel Amatzia Shuali, a déclaré: « Je n’aime pas ce que font les païens avec les armes. Mais ce qui importe, c’est que les juifs en profitent « , comme l’ont raconté Andrew et Leslie Cockburn dans Dangerous Liaison.

Quelques années plus tôt, lorsque les restrictions du Congrès sous l’administration Carter limitaient l’aide militaire américaine au Guatemala en raison des violations des droits de l’homme, les responsables israéliens ont vu là une occasion économique en or d’entrer sur ce marché des technologies militaires.

Yaakov Meridor, alors ministre israélien de l’économie, indiquait au début des années 1980 qu’Israël voulait être un « proxy » (relais) pour les États-Unis dans les pays où ceux-ci avaient décidé de ne pas vendre ouvertement des armes. Meridor avait déclaré: « Nous allons dire aux Américains: Ne nous concurrencez pas à Taïwan, ne rivalisez pas avec nous en Afrique du Sud ni dans les Caraïbes ou dans d’autres endroits où vous ne pouvez pas vendre des armes directement. Laissez-nous faire … Israël sera votre intermédiaire. »

Le programme CBS Evening News avec Dan Rather a tenté d’expliquer la source de l’expertise mondiale d’Israël en notant en 1983 que les armes avancées et les méthodes israéliennes anti-guérilla mises en œuvre au Guatemala « avaient été testées avec succès en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. »

La force de vente d’Israël pour ses armes reposait non seulement sur leur utilisation en Cisjordanie occupée et à Gaza, mais aussi dans la région à plus grande échelle. Le journaliste George Black a indiqué que les milieux militaires guatémaltèques admiraient la performance de l’armée israélienne lors de l’invasion du Liban en 1982. Leurs admirateurs à l’étranger étaient si convaincus que la droite au Guatemala « parlait ouvertement de la ‘palestinisation’ des Indiens mayas rebelles », selon Black.

La coopération militaire entre Israël et le Guatemala remonte aux années 1960. Durant la dictature de Ríos Montt, Israël était devenu le principal fournisseur d’armes, de formation militaire, de technologie de surveillance et d’autres services au Guatemala dans la guerre étatique contre les mouvements urbains de résistance armée et les indigènes Mayas dans les campagnes.

De nombreux Guatémaltèques ont souffert des résultats de cette relation spéciale, et ils n’ont pas manqué de faire le lien entre Israël et leur tragédie nationale.

SI VOUS VOULRE LIRE L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE CF. L'ADRESSE SUIVANTE

https://www.investigaction.net/le-sale-boulot-disrael-dans-la-guerre-sale-au-guatemala/

P.S. D'YVAN BALHOY

Maintenant qu'un milliardaire voleur comme ses semblables de son peuple a réussi a jeter son grappin sur les USA sans obtenir la majorité des votes, L'Etat sioniste continue à volet par des lois dignes des boches du siècle dernier les Palestiniens et massacre les jeunes résistants à bons droits contre l'occupation de leur état qui raplelle des occupations semblables dans les années 1940.

Ce n'est plus seulement les produits volés au Palestiniens qu'il faut boycotter, c'est l'Etat lui-même qu'il faut mettre de coté des institutions internationale tant qu'il bafoue l'ONU et les institutions internationales. Réclamons la rupture des relations diplomatiques tant que dure l'Occupation.

Et si cette attitude procurait une apoplexie à cette sorte de grossier personnage et de quasi dictateur raciste qu'est TRUMP, tant mieux pour la paix et la justice dans le monde menacé tout à la fois par le gouvernement raciste pseudo légal des USA et la colonie officieuse des USA, l'état sioniste.

Si vous trouvez sur FACEBOOK, "DREUZ", méfiez-vous, cet institution poubelle bafoue le Christianisme quoi qu'il dise, il représente le pire des USA et soutient le criminel de guerre Netanyahou.

Yvan Balchoy

Commenter cet article