Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

NON LE FUTUR PRESIDENT DES USA  NE SERA HEUREUSEMENT NI MON PRESIDENT NI A FORTIORI CELUI DU MONDE

Peter Mertens, président du PTB, répond ce matin dans le journal "Het Belang van Limburg" (HBL) aux questions sur les élections américaines.

HBL: Qui va gagner ?
Peter Mertens. Probablement le clan Clinton. Je crains toutefois que, quoi qu'il en soit, le perdant soit le peuple américain, puisqu'il n'a le choix qu'entre deux candidats du Big Business, l'une étant la candidate officielle de Wall Street, et l'autre, un millionnaire incontrôlable.

HBL: Pourquoi ?
Peter Mertens. Trump représente énormément d'argent, mais lui-même ne jouit pas d'une grande considération. C'est Wall Street avec un côté encore plus dictatorial. Si Hillary Clinton gagne, ce ne sera pas par sympathie, mais plutôt par aversion envers Donald Trump. Le clan Clinton est un clan Wall Street, y compris Hillary. C'est de cette manière qu'elle parle, qu'elle pense et qu'elle agit. Tout comme Bill, son mari, qui en son temps a dérégulé le secteur financier, ave toutes les conséquences que cela a entraînées.

HBL: Pour qui voteriez-vous ?
Peter Mertens. Contre Trump. Mon candidat, c'était Bernie Sanders. Tous les sondages montrent d'ailleurs maintenant que Sanders l'emporterait sur Trump. Je suivrais probablement

Petite ajoute d'Yvan Balchoy

Je serais malheureux si, citoyen américain, il me fallait choisir entre Mme Clinton au service de l'establishment financier et tout acquise aux injustices sionistes et Mr Trump,  qui veut  construire un mur pour se prémunir des pauvres qui le sont en grande partie à cause des USA Ceux n'ont pas hésité à voler le Mexique comme la Colombie d'une partie de leur territoire tout simplement pour enrichir leur état ;   ceux qui ont volé le nouveau Mexique ont-ils le droit de refuser chez eux les Mexicains, je ne le pense pas.

J'aurais voté sans doute pour Bernie Sunders qui a le courage de défendre le socialisme au pays de l'Oncle Sam.

En tout cas, Les USA aujourd'hui, où il n'est pas question d'être président si on n'est pas millionnaire n'est en aucune façon une démocratie, C'est une ploutocratie qui a l'ambition à partir de ses richesses de dominer le monde en favorisant ses propres intérêts.

Je suis convaincu que que demain, ce pays voleur et encore raciste malgré un président de couleur, verra peu à peu son pouvoir mondial se délayer.. Rappelons-nous ce que furent hier l'Espagne et le Portugal. Un jour viendra où les USA sembleront aux autres peuples, une ex-grande puissance sur le déclin.

Je persiste à désire, pour ma part,  la renaissance, peu importe où sur la terre d'une deuxième Union des soviete de travailleurs qui, héritière du dynamisme de Marx,  bâtira mieux que la première Union soviétique un état communautaire et communiste qui serait comme le germe d'une nouvelle mondialisation dont le devise sera LES GENS AVANT L'ARGENT comme en Belgique le Partie du travail ne cesse ne nous le rappeler avec conviction.

Yvan Balchoy

 
 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article