Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

L'AFRIQUE, LES MIGRATIONS ET LES DANGERS DE L'EXTREME POPULISME (PAUL ARRIGHI)

Toulouse, le 14 11 2016

 

       Chers ami , écrivain et Poete, Yvan Balchoy,

 

 Penser, s'exprimer, écrire c'est déjà traduire son refus des évolutions mortifère et s'inscrire dans un début de changement pour l'action en cours et a venir.

Bonnes, lecture et critique.

Ce texte est aussi fait pour être copie, réutilisé et servir d'outil de prise de conscience  et de formation mutuelle.

 

Lucidité et courage

 

Paul A

 

                            ---

L ’Afrique, les Migrations et les dangers de l’extrémisme populiste - "Le populisme voilà l'ennemi ! "

 

(le lundi le 14 11 2013)

 

1° - Un regard lucide et de moyen terme sur les migrations Africaines :

 

Efforçons nous de porter un regard lucide sur les Migrations Africains. Celles-ci sont a leur acmé aujourd'hui et pour dix peut-être vingt ans. Mais les migrants économiques cesseront de se presser vers l'Europe des lors que la propre situation matérielle Africain(e)s s'améliorera et que de vrais succès locaux joueront un rôle plus attractif que les fantasmes de réussite de quelques riches émigrants de retour au pays.

L'on peut raisonnablement penser que cette forme de transition consécutive au développement de l'Afrique interviendra progressivement puis complètement au plus tard d'ici quarante ans, peut-être même bien avant. Notre problème essentiel sera alors très certainement pour nous le manque de main d'œuvre qualifiée, si toutefois la robotisation en cours n'est pas menée de façon aussi désastreuse que l'a été la mondialisation inégalitaire.

Nous connaissons les deux outils de transformation que sont la scolarisation et l'éducation des jeunes filles et aussi la levée de ce tabou international qu'est aujourd'hui dans les enceintes internationales la mise en œuvre d'une politique consensuelle de planning familial et de libre contraception.

Par contre les relations culturelles, politiques et économiques que nous entretenons avec l'Afrique dureront et je le souhaite s'intensifieront pour nos propres intérêts mutuels de Nations et pour donner une nouvelle frontière à notre économie.

Il faut donc veiller à ne pas altérer durablement notre image par l'adoption de pratiques contreproductives, vexatoires et indignes de nos valeurs.

En outre nous sommes profondément engagés y compris par des accords militaires en Afrique, laquelle est loin d'être toute une terre d'islam». L'Afrique est aussi chrétienne et animiste dans l 'Afrique sub-saharienne et australe.

Il faut aussi veiller à ne pas découper en salami, la politique de notre État entre une politique des migrations gérée par le ministère de l'intérieur et notre politique diplomatique et ne pas céder a l'immédiateté encore moins aux passions de la haine et de rejet attisées par les démagogues professionnels, lesquels nuisent a notre Nation et a notre avenir.

Mais, bien sûr, une politique d'ouverture irréfléchie et massive de nos frontières serait à la fois irresponsable et malhonnête. Veillons d'une part à ne pas alimenter la déferlante populiste mais aussi à ne pas laisser dégrader notre image de pays fraternel rejetant tout racisme.

Ayons aussi a l'esprit que les Américains et les Chinois interviennent déjà activement en Afrique pour leurs intérêts présents et futurs et que ces concurrents n'hésiterons pas nous damer le pion dans ce continent.

Nous aussi, nous avons un urgent besoin du développement de l'Afrique et d'y Co investir.

Cette nouvelle frontière pour nous est peut être au moins aussi importante que celle de la Mitteleuropa et les pays de l'est de l'Europe pour l'Allemagne.

Dans ce domaine l'analogie et la référence avec ce qui est devenu le considérable marché chinoise est devant nous et présente pour la France des opportunités considérables de même que le maintien de notre langue, de liens humains étroits ainsi que de savoir former de futurs cadres de culture Française et amis de notre pays.

Ne faisons pas de l'Afrique le bouc émissaire de nos propres échecs ( passé et présent) industriels et d'intégration (par ailleurs réversibles).

Si nous sommes intelligents et patients nous avons devant nous l'une des perspectives de Co-développement les plus passionnantes du XXI me siècle.

 

2 ° - la poussée et l'excessive influence des populistes sur notre opinion :

 

Je pense sincèrement que notre propre vision de notre avenir est actuellement faussée et sous influence indirecte de la vision à court terme et démagogique du camp «populiste». Leur pression s'est faite croissante depuis 32 années et n’a pas été sans peser sur l’état d’esprit de l'opinion et même de certains Médias. Cette influence délétère a eu pour effet d’abaisser le niveau de conscience et de vigilance de notre Peuple et aussi de la droite Républicaine et même de la Gauche dite de Gouvernement.

Or l’accentuation de cette pression ne peut qu' altérer profondément nos valeurs et mettre à bas notre consensus Républicain.

N'oublions pas qu'il en fut de même avec les fascismes qui finirent jusqu'à influencer jusqu'aux dans leurs mots d'ordre, certains leaders de la SFIO d'avant-guerre notamment les «néo-socialistes».

Nous donnons à la fois, trop d'importance et pas assez de réponses et de réplique en termes de «containment Républicain» au Front National parce que nous n'avons pas fait tous les efforts suffisants de connaître et d'expliquer ce qui se passe vraiment sur le terrain par une information honnête, impartiale et contrôlable de la réalité de la situation. Or rien n'est pire que de laisser courir les rumeurs et les informations partielles, partiales et manipulatrices.

Nous devrons pénaliser la démagogie poisseuse qui est comme un venin contaminant le corps social.

Nous excusons nombre de populistes en laissant penser qu'ils sont de braves gens égarés et trompés alors que trop d'entre-deux et encore plus leurs leaders ne sont pas loin de cette tourbe aigrie, haineuse et antihumaniste qui fait profession de détester son prochain et fait le lit de nouveaux fascismes.

Je suis très inquiet par ce vent mauvais qui monte et dont j'ai hélas pu constater directement l'expression et la réalité.

Il ne faudrait pas se faire déposséder sans se défendre des valeurs de notre République par les populistes qui sont les seuls semblent savoir parler haut, et fort et à orienter dans leur sens le débat public en instillant leurs préjugés et leurs erreurs pour arriver au pouvoir et mettre en place une France autoritaire a leur convenance.

Ce qui me gêne beaucoup dans le climat qui sous-tend les «débat » actuel, si mal menés. C’est que seuls les populistes et les déclinistes sont au manœuvre devant une «gauche» aboulique, divisée et tétanisée, finissant par internaliser sa propre faiblesse et même sans toujours s'en rendre compte la matrice idéologique de ses adversaires de toujours.

Nous ne devons en aucun cas nous incliner devant le «consensus gris» qui prévaut et sape l'influence des progressistes. Nous devons briser le consensus mou de la résignation à l'inacceptable et à l’odieux Nous devons mettre la République en état de défense contre ses ennemis de toujours qui sous de nouveaux masques relèvent la tête. Aujourd'hui, nous pouvons le dire : "Le Populisme voilà l'ennemi ! "

 

Paul Arrighi

 

 

Commenter cet article