Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

En rentrant de Bruxelles, sur un encart du Journal LE SOIR (page 34) de ce jour intitulé

"Malaise autour d'un reportage "d'Envoyé spécial", j'ai pris connaissance du projet d'une émission sur la sordide Affaire Bigmalion mettant en cause la campagne électorale de l'UMP et de Nicolas Sarkosy en 2012.

Dans le cadre de cette émission, un des responsables de Bigmalion, inculpé d'ailleurs, Frank Attal fait des révélation fracassantes sur le fait que non seulement Nicolas Sarkosy savait que le budget maximum prévu par la loi allait être dépassé et qu'un stratagème avait été mis au point pour faire porter à L'UMP la plus grande partie de ce dépassement grâce à un détournement financier explicite.

Cette émission a provoqué une sorte de chaantage un chantage par l'ex Président de la république qui a menacé de torpiller par son absence la première politique électorale de David Pujadas.

L'émission si gênante pour le candidat de la droite de plus en plus extrême avait été préparée par Elise Lucet promue à ce poste pour son indépendance.

Face à ce diktat de Sarkosy, Michel Fields, directeur de l'information n'a pas fait preuve d'un grand courage proposant de remettre à plus tard cette émission.

Devabt de nombreuses réactions indignée venant du monde des journalistes, alors que l'émission devait être présentée ce jeudi soir, Antenne 2 l'a remise à plus tard - fin septembre selon David Pujadas, en concédant qu'une petite partie passerait ce soir au J.T.

Nous y avons appris que Sarkosy prétendait ne pas connaître Bygmalion ni Frank Attal qui, comme cela fut démontré de visu , était très souvent en contact direct avec l'ex-président dans ses meetings.

Un mensonge de plus du "petit gesticulateur" qui risque de regretter son triste chantage car au JT. de ce soir il est apparu clairement que son ignorance totale du nom même de Bigmalion était fausse.

Le fait que Sarkosy n'a pas eu envie de répondre à l'écran n'est pas un bon signe de sa bonne foi de l'ex-président.

Si les faits se révèlent plus tard, grâce à la justice, il devrait être déchu de ses droits civiques à vie ainsi que ceux qui l'auraient aidé dans de "dopage" politique.

Ainsi l'émission courageuse d' Elise Lucet rencontre-t-elle bien des oppositions car elle gêne une droite qui,, bien qu'elle dispose de la grande majorité des media, tente de faire taire tous ceux qui s'opposent à ses mauvais coups contre la démocratie.

Bien entendu de matin Europe 1,que j'aurais parfois envie d'appeler Télé Figaro et ce n'est pas un compliment, avec monsieur Soto, bon humoriste certes, mais pas si indépendant que cela, n'a rien dit de ce petit bout d'émission concédé à contre coeur pour "remplacer" un "Envoyé spécial" trop inquisiteur pour le directeur de l'Information ou de la désinformation ? d'Antenne 2.

P.S.

Depuis le passage à Windows 10 les interventions publicitaires ou violant notre intimité sont de plus en plus intrusives. Ainsi des détections de virus imaginaires sont fréquentes et liées bien sûr au téléchargement d'un produit dit gratuit ? ou payant.

Je suis sûr que cet article avait été sauvé après correction hier soir et ce matin, je le trouve à l'état de brouillon. Je me pose bien des questions à ce sujet !...

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article