Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

DANGER CRUCIAL POUR LA FRANCE, UNE CANDIDATURE DESTRUCTRICE  POUR LA SOLIDARITE NATIONALE : SARKOSY L'AMI ET ET DEFENSEUR DES PLUS RICHES  AU DETRIMENT DES PLUS FAIBLES, LUI l'EX-ESCROC FINANCIER ET ELECTORAL, LUI QUI DEPECA SANS VRAI MANDAT LA LIBYE, LUI, L'ENNEMI DU BIEN PUBLIC LE ROI DE l'EGOÏSME PRIVATIF, L'ENNEMI DU PEUPLE

UN PROGRAMME DE "DROITE" QUI EST TOUT SAUF DROIT.

C'est vrai la Présidence de François Hollande n'a pas répondu ou presque aux espoirs que son programme qui avait attiré l'adhésion de la majorité du peuple français. C'est dans ce contexte que Sarkosy espère qu'on oubliera ses échecs et même crimes passés.

Lui confier une fois de plus le sort et l'avenir de la France, c'est concourir au succès de sa France à lui, celle des riches qui, comme au dix-neuvième siècle, exploite le monde des travailleurs en favorisant le bien-être et la puissance du haut Patronat, son principal allié.

Relisons cet article transmis par l'ami Xarlo en 2012 qui parlait de la feuille de route de Sarkosy au terme de son détestable premier mandat :

"Regardons les faits. Quelle était la feuille de route réelle de Sarkozy?

- enrichir toujours plus les plus riches !

- appauvrir les travailleurs en faisant porter sur eux tout le poids de la crise systémique du capitalisme mondialisé !

- et pour ça liquider le salaire socialisé des travailleurs (sécu, retraite, alloc familiale ..) que les riches, le MEDEF et les journalistes à leur botte appellent "des charges sociales" !

- s'attaquer toujours plus aux salaires, qui aux mêmes yeux du patronat sont des charges ! L'ouvrier idéal est celui qui travaille gratuitement!

- et en passant liquider ce qui restait à liquider des acquis en matière d'enseignement, de logement, de santé, de recherche sans oublier l'indépendance nationale et les libertés tout aussi fondamentales...

- tirer l'UMP le plus à droite possible et renforcer le parti Lepéniste dont la fonction principale, précisément depuis sa création est de droitiser la politique de notre pays ! ! Et d'amuser en passant certains antifascistes qui ont certes raison de souligner le danger des partis et groupes d'extrême droite, mais qui minimisent leur rôle réel (leur fonction en particulier de leurre) ...

- réussir à faire quasi jeu égal électoral avec le président élu, qui n'a au total que 1 139 316 voix d'avance, c'est à dire 3,26%. Il sauve ainsi son parti de la déroute et il lui permet de faire pression sur le gouvernement actuel! Nous le constatons chaque jour, dans tous les domaines il n'y a aucune rupture avec le Sarko et son Fillion: pas d'annulation des mesures phares anti ouvrières, aggravation de l'austérité et en plus ce gouvernement "de gôche" donne des millions aux terroristes qui mènent la guerre contre l'armée Syrienne. Il vient même de fournir des armes anti-aériennes ... Bernard Henri Lévy est reçu à l'Elysée et donne ses ordres, comme du temps de Sarko ....

Le parti socialiste a certes le quasi monopole des institutions: présidence de la République, Assemblée Nationale, Sénat, la quasi totalité des conseil régionaux, la majorité des conseils généraux et la plupart des grandes et moyennes villes. Mais il reste aux ordres de la grande bourgeoisie c'est à dire en particulier de la bande à Sarko, Fillion et autre Coppé ..."

Aujourd'hui, la déception d'une présidence qui oublié beaucoup de ses promesses, les déclarations d'un Valls et d'un Macron risquent d'alimenter l'outrecuidance d'un émigré acceuilli généreusement par la France qui aujourd'hui veut transformer notre pays en un régime aussis destructeur et détestable que l'actuel régime qui sévit en Israël.

Voici quelques unes de projets. Ainsi vous comprendrez mieux tout le mal qu'il risque de faire aux français moyens ou défavorisés.

L'ex-chef de l'Etat préconise une baisse de 10 % de l'impôt sur le revenu, une suppression de l'ISF et de nouvelles baisses de charges pour les entreprises. Pour financer ce plan, il prévoit d'engager simultanément un programme d'économies de 100 milliards d'euros

Parmi les mesures, le retour du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite étendue aux collectivités locales, l'augmentation du temps de travail dans la fonction publique, le recul de l'âge légal de départ à la retraite et la dégressivité des allocations chômage votées « dès l'été 2017 ". Nicolas Sarkozy propose également un vaste programme de privatisation affecté au désendettement.

ET CETTE MESURE SCANDALEUSE D'INJUSTICE POUR CE PARVENU QUI N'HESITE PAS A SE FAIRE PAYER DES SOMMES DEMESUREE POUR DES DISCOURS QUI SOUVENT NE SONT PAS LES SIENS :

Je supprimerai le compte pénibilité qui est une usine à gaz et une bombe à retardement en terme de coût pour les entreprises.



AINSI NE PAS DÉDOMMAGER DES TRAVAILLEURS QUI POUR CERTAINS ONT CENT FOIS PLUS QUE LUI OEUVRE POUR LE BIEN DE LA FRANCE DE TOUS LES JOURS ALORS QU'IL EST PROUVE QUE LA DUREE DE LEUR VIE EST FORTEMENT AMPUTEE PAR LA SEVERITE DE LEUR VIE DE TRAVAIL CONTRAIREMENT A CELLE DES PATRONS, DES ENSEIGNANTS ET DES PROFESSIONS LIBERALES.
CELUI QUI PRECONISE CETTE INJUSTICE EST UN "SALAUD".

« Je souhaite que l'on revienne à un système dans lequel les droits ont comme contrepartie des devoirs, et qui soit tourné vers la reprise d'une activité. Il faut créer immédiatement une allocation sociale unique, qui remplacerait la prime d'activité, l'allocation logement et le RSA (...) Cette allocation serait ouverte à ceux qui ont un revenu modeste et à toutes les personnes sans activité. Pour ces dernières, elle serait suspendue au bout de six mois en cas de refus de prendre un travail ou une formation. Ses bénéficiaires seraient aussi redevables d'heures à la collectivité."


« Il faudra rétablir la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (...) l'imposer aux collectivités territoriales par une réforme de la Constitution (...) Il faudra également donner de la souplesse en créant des contrats de cinq ans dans la fonction publique (...) rétablir immédiatement le jour de carence dans la fonction publique."


« Je propose de sortir du paritarisme et que l'Etat reprenne la gestion de l'assurance-chômage le temps du retour à l'équilibre. »


« Il faudra rétablir la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (...) l'imposer aux collectivités territoriales par une réforme de la Constitution (...) Il faudra également donner de la souplesse en créant des contrats de cinq ans dans la fonction publique (...) rétablir immédiatement le jour de carence dans la fonction publique.

« Je proposerai de relever la durée hebdomadaire du travail de 35 à 37 heures, payées 37 bien sûr, de manière obligatoire, et de 37 à 39 heures pour les fonctionnaires qui le souhaitent."

SARKOSY

IL SUFFIT DE RELIRE CE PROGRAMME POUR COMPRENDRE QUELLE FRANCE LE PETIT GESTICULATEUR VEUT RETABLIR, NON PAS CELLE D'HIER, PLUTÔT CELLE D'AVANT HIER DU TEMPS OU ON TIRAIT SUR DES OUVRIERS EN GREVE CE QUI POURRAIT SE FAIRE AVEC UN HOMME QUI NA PAS HESITE A VERSER DU SANG INNOCENT (AVEC SON AMI INDIGNE BLAIR) EN LIBYE UNE DES CAUSES SANS DOUTE DE LA CREATION DE DAECH.

QU'IL QUITTE DEFINITIVEMENT LA POLITIQUE SOIT POUR FAIRE FACE A SES CRIMES DEVANT LA JUSTICE, CE QUI HELAS EST PEU PROBABLE, SOIT COMME MACRON ET RETOURNANT A LA LOI DE LA JUNGLE SELON LES BANQUES.

PERSONNELLEMENT JE LES PREFERE PUBLIQUES ET VOUS ? PENSEZ=Y AU MOMENT DE CHOISIR VOTRE FUTUR PRESIDENT

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article