Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

COMBIEN FAUDRA-T-IL DE TEMPS POUR QUE CEUX QUI ONT ASPHYXIE ADAMA TRAORE ET CEUX QUI COUVRENT CE CRIME SOIENT TRADUITS DEVANT LA JUSTICE ?

Combien faudra t il de temps pour que cesse l’impunité dont jouissent les policiers qui, par un usage excessif de la force, de nombreuses fois dénoncé, tuent des hommes, des femmes et des enfants innocents ou non armés ?

Combien de temps faudra t il pour que les élites politique, intellectuelle et médiatique commencent à déconstruire le storytelling d’un récit national qui continue d’instiller, en la glorifiant ou en faisant comme si elle n’existait pas ou n’avait pas d’importance, l’idéologie de la catégorisation de la société par le pseudo-concept de « race » qui a inauguré la colonialité du pouvoir et du savoir ?.

Quand accepteront ils d’historiciser cette mise en place de la classification de l’humanité par ce pseudo-concept et de séquencer la construction des autres formes de racisme à partir de cette historisation ?

Quand l’afrophobie, organisée à partir de cette catégorisation/classification, sera t elle considérée comme une violation grave des droits fondamentaux des Afro-descendants et des Africains et comme une remise en cause du principe fondateur de la Charte des Nations unies qu’est la non-discrimination avec son corollaire l’égalité ?

C’est à cela qu’engage le combat pour la vérité et la justice mené par tous ceux qui sont aux côtés de la famille Traoré, mais aussi des familles qui ont vu un des leurs tués à la suite de violences policières.

Oui, les vies noires comptent, cela fut signifié, dès le XIIIme siècle, dans la Charte Manden « une vie n’est pas plus respectable qu’une autre vie, de même qu’une vie n’est pas supérieure à une autre vie », avec pour conséquence que « toute vie étant une vie, tout tort causé à une vie exige réparation ».

Pourquoi les sociétés guidées par la Modernité n’ont elles pas cherché à se nourrir de la sagesse d’autres cultures ? Elles ont simplement appliqué le même principe de la hiérarchisation ; pour elles seules comptent la culture occidentale. Cette perception du monde les a autorisés à construire une humanité basée sur la mise en place d’un racisme structurel et institutionnel venant renforcer la violence du système capitaliste qui a trouvé sa raison dans l’instauration du premier marché globalisé d’êtres humains, que furent la traite transatlantique et la mise en esclavage forcée.

Que ce soit de cette traite transatlantique, de cette mise en esclavage à l’assignation économique, sociale, culturelle, environnementale, civile et politique faite à tous ceux qui devraient rester dans leurs rues Cases Nègres, il y a urgence à ce que soit mise en place une justice réparatrice. Et ce partout où vivent les Africains et les Afro descendants. Aujourd’hui ils sont debout et veulent que leur voix soit entendue : « Black live matter ! »

Paris, 2 août 2016

https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=en#inbox/15679bd318525dea

Merci "Frantz Fanon"

Pour ceux qui penseraient qu'un procureur ou des policiers ou des médecins légaux ainsi que nos dirigeants d'Etat sont toujours attachés à la vérité

à lire absolument (YB)

La mort d'Adama Traore, une affaire d'Etat (MEDIAPART)

https://blogs.mediapart.fr/marius-le-negavesque/blog/070816/affaire-traore-cest-reparti-pour-un-tour

Commenter cet article