Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

QUELLE SOCIETE DESIRONS-NOUS ? (MARCO VAN HEES)

Finalement, quel horizon nous propose ce gouvernement Michel ? C'est la question que je me suis posée en ce dernier jour de l'année parlementaire.
- Une société qui crée toujours plus de richesses mais dans laquelle il faudra travailler plus vieux.
- Une société dans laquelle chaque fois qu'on applique un nouveau tour de vis d'austérité, on voit le trou budgétaire qui se creuse.
- Une société dans laquelle le contrat à durée indéterminée devient l'exception et le travail pr...écaire à avenir indéterminé la règle générale.
- Une société dans laquelle il faut être toujours plus productif et plus flexible, avec des semaines de travail plus longues, tandis que d'autres cherchent désespérément du travail.
- Une société qui sanctionne chômeurs, minimexés et prépensionnés en les obligeant à trouver un job job job qui n'existe pas pas pas, de manière à exercer une pression à la baisse sur l'ensemble des salaires.
- Une société dans laquelle tous les services publics – transports publics, justice, prisons, ministères, infrastructures, etc. – tombent en ruine.
- Une société dans laquelle les droits fondamentaux du justiciable, dont certains sont aussi vieux que la Constitution belge, sont battus en brèche pour mettre en place une justice expéditive.
- Une société où la sécurité sociale est désignée par certains comme la cible à abattre, tandis que d'autres, plus discrètement, se chargent quotidiennement de réaliser cet objectif.
- Une société qui multiplie les privilèges fiscaux aux grandes fortunes et aux multinationales, alors que la charge des taxes injustes – comme les taxes (moyenâgeuses) sur la consommation – est toujours plus lourde.
- Une société où le droit grève est réduit de manière inversement proportionnelle à la multiplication des raisons de faire grève.
- Une société dans laquelle, on nom du dogme de la compétitivité, l'écart entre le 1 % le plus riche et les 99 % ne cesse de se creuser.
Une autre société est possible. Une autre société est nécessaire.

Commenter cet article