Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

NON A L'EUROPE DES NANTIS !

NON A L'EUROPE DES NANTIS !

Marc Botenga

Out, Brexit : une majorité des Britanniques s’est exprimée pour quitter l’Union européenne. « L’Europe de la concurrence et de l’inégalité – la peste – nourrit le nationalisme et la division – le choléra », écrivait en 2011 Peter Mertens, le président du PTB, dans son livre « Comment osent-ils ? ». Aujourd’hui, dans une première réaction, il souligne : « Nous ne devons pas nous voiler la face. Une autre Europe est nécessaire : avec plus de démocratie, plus de transparence, et plus de solidarité, afin de rendre possible un changement radical au plan social et écologique. »

Lire l’article complet à l’adresse suivante :

http://ptb.be/articles/brexit-il-est-temps-de-changer-cette-europe-de-la-concurrence-et-de-l-inegalite#.V20WKpgOaHw.facebook

C’est vrai que dans l’absolu, j’aurais préféré l’Angleterre au sein de l’Europe Unie mais à vrai dire une autre Grande Bretagne n’utilisant pas l’Europe quand ça l’arrange et le rejetant quand il est question de solidarité avec les autres Européens.

Mais ce que je dis de l’Angleterre vaut aussi pour L'Union c'est à dire les autres pays de l’Union.

Nous en avons assez de tous ces politiciens et fonctionnaires qui nagent dans l’opulence même quand leur peuple baigne dans la misère.

Oui, nous avons besoin d’une autre Europe unie, unie par la solidarité non entre les riches et puissants qui exploitent leur propre peuple ainsi que les autres, mais une solidarité entre les travailleurs, les vrais de chacun des pays, y compris la Grande Bretagne, qui composeraient une autre Union qui ne serait plus dirigée par un des plus grand tricheurs de son passé.

Cette nouvelle Europe, je voudrais y croire, je voudrais voter pour elle !

Si nous nous mettons tous ensemble en balayant les nationalisme d’égoïsme, en conjuguant nos solidarités j’espère que demain nous pourrons transformer notre continent en une confédération ouverte et généreuse, ce qu’elle n’est absolument pas aujourd’hui.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article