Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

A CANNES UNE EQUIPE DE CINEMA BRESILIENNE PROTESTE AVEC COURAGE CONTRE LE COUP D'ETAT INSTITUTIONNEL DE LA DROITE FELONE

L'équipe du film brésilien «Aquarius» en compétition à Cannes et un groupe auto-proclamé «L’Humanité contre le coup d’Etat au Brésil», condamnent la destitution de la présidente brésilienne Dilma Roussef par des éléments de l’extrême-droite.

Sur les marches du Palais du festival de Cannes, le 16 mai, l’équipe du film brésilien "Aquarius"a voulu montrer au monde que la destitution de Dilma Rousseff était pour eux un acte politique très grave. Lors de la projection officielle du film en compétition, le réalisateur Kleber Mendonça Filho et ses acteurs ont brandi des panneaux pour dénoncer le «coup d'Etat» qui a eu lieu au Brésil. Dans la salle, le reste de l'équipe avait aussi déployé une banderole «Stop coup in Brasil» et des petites pancartes disant : «Le Brésil n'est plus une démocratie» et «On va résister». Le public a réagi en les applaudissant à tout rompre.

démocratie» et «On va résister». Le public a réagi en les applaudissant à tout rompre.

https://francais.rt.com/international/20751-manif-contre-coup-detat-bresil-cannes

Je ne puis dire que tous les medias français se sont tus devant le courage de l’équipe du film AQUARIUS mais hier mardi en tout cas, tous les comptes rendus sur Cannes que j’ai vus n’ont rien dit soit dans leurs émissions consacrées au festival de Cannes soit dans leurs commentaires politiques de la journée.

Peut-être qu’hier ce fut tout autre, je l’espère.

En tout cas, félicitations au réalisateur Mendença Filho et ses équipiers pour leur courage qui risque de se transformer en sanction à leur retour de la part des politiciens corrompus pour la plupart qui, en oubliant la poutre de malhonnêteté qui les caractérise, à commencer par ce politicien de troisième zone qui entend remplacer définitivement Dina reprochent la paille de Dilma Roussef qui, comme c’est le cas au Brésil depuis longtemps, sans aucun détournement à son profit elle, a un peu amélioré les statistiques de l’Etat pour faciliter sa réélection.

Je pense que cet embellissement du passé qui n’est propre qu’au Brésil est regrettable mais il est scandaleux que ceux qui se servent avec l’argent public puissent prendre malhonnêtement le pouvoir au Brésil.

Déjà les salauds aujourd’hui au pouvoir se tordent les méninges pour détricoter au plus vite les lois sociales qui ont attache des millions de Brésiliens aux griffes de la pauvreté.

Ce qui se passe au Brésil peut très vite nous arriver en Europe, en France tout particulièrement. Regardez les programmes de tous les candidats de droits qui font la part belle au Medef , aux patrons au nom de l’Entreprise nouvel idole du capitalisme et la part plus que maigre aux travailleurs qui bientôt risque d’être obligés de travailler comme des forçats, faute de droits au chômage, pour un salaire de misère qui permettra à leur patron de se payer des salaires de nababs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article