Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Je suis diabétique,

vous comprendrez donc aisément que tout ce qui concerne de près et de loin la glycémie m'intéresse

. La plupart des médecins qui m'ont suivi m'ont certes conseillé dans l'absolu de me passer non seulement du sucre mais aussi de tous les aliments qui s'en rapprochent de peur que cette proximité dans mon alimentation ne me pousse à réintroduire dans mon alimentation ce vrai sucre si dangereux pour moi puisqu'une glycémie élevée entraîne dans l'organisme des dégâts qui à la longue sont très destructeurs concernant entre autres la vue, les reins, le système cardiovasculaire.

Ces mêmes médecins ajoutaient que si je ne pouvais me passer du goût du sucre, il m'était loisible d'agrémenter mon alimentation d'édulcorants qui ne changent nullement ma glycémie et donc ne me prédisposent pas aux effets destructeurs du vrai sucre.

J'ai pu maintes fois vérifier combien l'absorption d'une vrai boisson sucrée faisait rapidement la glycémie aux environs de deux grammes par litre alors qu'une boisson light n'avait aucun effet sur ma glycémie.

Je souffre du diabète depuis plus de 45 ans, j'avoue que mon observance du régime prescrit en cette matière fut longtemps très élastique, mais si aujourd'hui, en dépit, je l'avoue de certains débats en mon organisme, je continue à me soigner par des médicaments et non par l'insuline, c'est j'en suis persuadé grâce à ces boissons "sans sucre" que je le dois

Il y a quelques années, l'Etat français, suivi bien sûr par l'état belge comme il se doit, a décidé par mesure de santé publique de taxer les sodas, comme le cocas, arguant qu'un seul verre de coca contient jusqu'à l'équivalent de dix sucres, ce qui, c'est évident peut être considéré comme une cause favorisant l'obésité de plus particulièrement nocive pour les diabétiques.

Quand il fut décidé de taxer les sodas sans sucre de la même façon que les boissons super-sucrées, je me suis dit que cette mesure n'était pas logique même si elle correspondait aux désidérata de nombreux nutritionnistes avec lesquels, je l'avoue, je ne me sens pas très à l'aise.

De plus il va sans dire que cette assimilation, par exemple du coca light ou coca zéro au coca pur, augmente singulièrement les bénéfices résultat de cette nouvelle taxe sur les boissons sucrées.

Récemment, une émission alimentaire est allé plus loin en prétendant, à partir d'expériences sur les souris, que les édulcorants sur un grand laps de temps pouvaient favoriser le diabète.

Il serait question d'altération de la flore intestinale ; encore faut-il ne pas trop vite extrapoler de notre santé humaine à partir que primo constatations dans des expériences animales.

Ce dont je suis presque sûr, c'est que dans ces édulcorants, je serais sans doute plus atteint du diabète que je ne le suis aujourd'hui même si sans doute les édulcorants en plus de leur innocuité glycémique présentent peut-être des inconvénients pour la santé.

C'est le cas de tout médicament.

Je trouve qu'avant d'inquiéter pour des raisons encore un peu obscures les diabétiques qui trouvent un équilibre de vie et de santé grâce à ces boissons sans sucres, ces organisations médicales ou nutritionnistes agissant un peu comme un anti-lobby parfois aussi sectaire que l'adversaire qu'il combat, devraient se baser sur des certitudes scientifiques ce qui est encore loin d'être le cas

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article