Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

CAMILLO TORRES, UN PRETRE MARTYR DE LA THEOLOGIE DE LA LIBERATION EN AMERIQUE LATINE - (REEDITE)

INVESTIG'ACTION (MICHEL COLLON)

Homage et actualité de Camilo Torres (vidéo) François Houtart Message de François Houtart à propos de sa rencontre avec Camilo Torres, de l'engagement et de l'actualité de ce prêtre et sociologue précurseur de la théologie de la libération.

François Houtart est sociologue, professeur émérite à l’Université Catholique de Louvain et professeur à l’Instituto de Altos Estudios Nacionales à Quito, en Equateur. Cette vidéo résume son intervention au colloque consacré à Camilo Torres organisé par le CriDIS le 15 février 2016 à l’Université Catholique de Louvain. Elle a ensuite été diffusée lors de la conférence "Camilo Torres, 50 ans après" à l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique latine (Paris). Source : ISA RC47 Research Committee on Social Classes and Social Movements

ADRESSE DE LA VIDEO

https://www.youtube.com/watch?v=F7LAKTNTHcY&feature=player_embedded

P.S. D'YVAN BALCHOY

Je me souviens avoir été visité une association située à Bruxelles près de la place Flagey qui perpétuait le souvenir d'un prêtre belge mort au combat dans une guérilla opposée à un état policier. Hélas je ne me rappelle pas son nom et mes efforts pour le retrouver à travers Google ont été vains.

Peut-être un de mes lecteurs/lectrices pourrait m'aider à ce propos.

A ce propos, on ne peut que regretter les attitudes négatives de Jean Paul II, qui, d'une façon faussement démocratique favorisa cet extrême droite de l'Eglise qu'est l'OPUS DEI".

Je n'oublierai jamais son attitude peu respectueuse devant le ministre prêtre Cardenal au Nicaragua qui s'agenouilla devant lui et qu'il sermonna publiquement , tel un gosse désobéissant à son instituteur, lui, le pape, qui en Argentine avait pactisé si honteusement avec les généraux de la mort.

Voilà pourquoi je regrette de dire que, dans mon cœur, Jean Paul II n'est, pas digne du titre de saint, dont on l'a affublé trop vite alors qu'on laissait sur le côté de la route ce vrai saint, Mgr Romero qui n'a pas eu besoin, canonisé, comme martyr, par son propre peuple .

Il est vrai que son successeur, "Grand Inquisiteur" de Jean Paul II a eu au moins le mérite de se rendre compte de son impuissance à réévangéliser l'Eglise et a renoncé , à son honneur, à sa charge..

Commenter cet article