Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Le matin du dimanche, sitôt après ma joyeuse sortie en quête de ces pistolets (petits pains qui valaient autrefois une pistole) qui réjouissent mon déjeuner, j'aime allumer ma Télé pour écouter successivement les émission "religieuses" qui de la confession la plus marginale, statistiquement parlant ou de la plus officieuse nous offre différents visages de cette quête de Dieu où je retrouve tour à tout l'opium du peuple dont parlait Marx et cette Amour libérateur symbolisé à mes yeux par le merveilleux Abbé Pierre.

Tout d'abord, chez mes frères musulmans, une émission toute centrée sur l'Iman depuis Mahomet jusqu'aujourd'hui, l'organisateur de la prière et aussi l'auteur du prêche du vendredi, élu tantôt par une sorte d'élection à main levée alors que chez les chiites, la descendance biologique par rapport au prophète demeure un critère essentiel.

Un des animateurs a cru bon de nous rappeler que l'iman devait être, entre autres, pubère et bon connaisseur du Coran...

Il me semble pour ma part que chez les disciple de Mahomet, l'animateur de la communauté des fidèles non consacré comme le prêtre chez les catholiques reste un homme du peuple digne de commenter le Coran par ses qualités, son savoir religieux et surtout l'assentiment des fidèles.

Ne m'en demandez pas plus, j'ai bien compris qu'une distinction s'est faite peu à peu entre le chef spirituel et temporel dans l'Islam, qu'aujourd'hui à la Mosquée de Paris, où désormais l'arabe alterne avec le français, beaucoup de jeunes sont revenus à une lieu où la Parole de Dieu, le Miséricordieux,* comme sans cesse rappelé tout au long de l'émission, leur parvient dans leur langue de tous les jours.

(Dommage que cette qualification n'est pas toujours mise en avant face à ceux méchants ou marginaux qui s'écartent du chemin commun)

L'émission "JUDAICA", centrée sur le rôle social et religieux des "puits" dans la Bible,voulait nous rappeler combien l'eau, symbole même de la vie, joue un rôle essentiel dès la création du monde jusqu'à notre époque.

Certes notre rabbin Eisenberg et son collègue nous ont détaillé avec brio l'importance de l'eau en particulier dans la vie sociale en montrant comment dans la bible elle servit d'enjeu à bien des conflits où bien entendu les justes étaient fils d'Abraham et les mauvais, leurs voisins païens et idolâtres, avec souvent la beauté singulière des filles d'Israël opposée à la cupidité des peuples voisins dont les Philistins que Mr Eisenberg avec perfidie rapproche étymologiquement et presque moralement sans le dire explicitement des Palestiniens d'aujourd'hui.

Peut-être les ancêtres des juifs et Palestiniens ont un rapport, sûrement lointain, avec le peuple se proclamant élu par Yahvé et ces Philistins maudits dans la Bible comme ces allemands devenus nos boches durant la dernière guerre.

Mais qui sait aujourd'hui qui sont les ancêtres des sionistes qui par le meurtre, la destruction des biens ancestraux justifient de mettre un autre peuple sinon en esclavage au moins en minorité occupée et persécutée.

Nos deux rabbins ont parlé de puits bouchés par les ennemis d'Israël il y a des milliers d'années mais pas bien sûr de la confiscation scandaleuse des eux palestinienne au profit des israéliens tandis que les Palestiniens n'ont plus, comme dans le livre de job, que les miettes que veulent bien leur laisser ceux qui continuent à justifier leurs méfaits et leurs crimes par la Parole de Dieu mise-en livre il y a quelques milliers d'année comme si leur Yahvé n'était pas le vrai Dieu universel de tous les peuples, de tous les hommes devenus frères par leur origine mais resté encore leur dieu redevenu particulier au nom de qui le 'TU NE VOLERAS PAS" devient "TU PEUX VOLER CEUX QUI NE SONT PAS DE TA TRIBUT".

C'est d'une certaine façon nier, abolir, la plus belle richesse du judaïsme, révéler à tous les femmes et hommes de cette terre qu'il n'y a qu'un Dieu pour qui l'ensemble de la Création est bonne.

J'aurais aimer que l'émission nous rappelle plus notre "aujourd'hui" où les requins du capitalisme qui veut marchandiser aussi l'eau, qui risque d'être privatisée et les plus pauvres de mourir demain de soif comme actuellement de pain, au profit de firmes et d'individus milliardaires et souvent assassins.

Nous avons eu ensuite la chance lors de l'émission des chrétiens orientaux de découvrir l'itinéraire d'un moine roumain né orthodoxe et devenu uniate en se rapprochant, de l'Eglise romaine, sans rompre avec l'esprit et la liturgie de son enfance.

Ce moine, mis en contact en Roumanie, avec ces terribles orphelinats né de la volonté nataliste qu'un dictateur mêlant communisme et nationalisme, imposa à son peuple s'attacha à leur défense.

Beaucoup de ces enfants imposés aux citoyens et refusés par nécessité souvent par leur famille expliquent ces terribles orphelinats mouroirs parfois d'enfants devenus parfois psychotiques plus par la vie qu'on leur imposait que par leur naissance.

Je me sens incapable de détailler l'émerveillement ressenti devant la tendresse humaine et théologale de ce moine réussissant à faire grandir ces enfants hier encore poubelles de la société.

Ainsi ces enfants hier encore abandonnés dans un absurde chaotique revivent désormais leur dignité tant dans l'apprentissage d'un métier qu'en participant activement à la Sainte Liturgie où ils se retrouvent avec leur Moine-Père, fils et filles d'un Dieu Amour

De l'émission protestante présentée avec charme par une femme inspirée manifestement par une lumière venue d'ailleurs, je retiens trois approches de la compréhension de la Bible dont une dont le titre "pour les nuls" luit donne un air de modernité apparemment justifié.

Enfin de l'amission catholique, devenue en Belgique comme en France, une sorte de privilège de l'Ordre de Saint Dominique, avec une Eucharistie se situant en plein coeur de ce pays industriel et minier, devenu devenu heureusement de plus en plus celui de Spirou, je veux retenir le merveilleux témoignage sur l'amour vécu dans des couples dits "anormaux , que longtemps on a voulu priver de tout accès à la "sexualité" sans se rendre compte qu'on les privait ainsi de la simple "humanité".

La rencontre d'un de ces couples, heureusement devenue socialement possibles aujourd'hui, avec Jean Vannier, ce saint laïc par sa manière d'aborder celles et ceux que notre société met si souvent "à part" me semble proche de la démarche de Jésus face à ceux qu'il considérait comme ses petits frères humains et qu'il mettait au plus près de son Père.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article