Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

A propos de ce témoignage de Viviane Demol.

D’abord elle ne parle pas « en l’air » puisqu’elle a vécu un coma grave consécutif à un accident et y a découvert a postériori que les médecins se trompent au moins parfois sur le vécu psychique de victime.

Inutile de tenter de rapprocher cette Dame Terry à d’autres cas d’euthanasie sous le même nom mais Masculins et totalement différents.

Ce que refuse à juste titre selon moi Viviane, c’est cette » condamnation » à mourir de faim et de soif pour amener un patient à la mort sans assumer pleinement ce choix comme si une mort dite sans conscience à tort ou à raison gommait la souffrance morale possible d’une fin progressive e pouvant durer jusqu’à deux semaines,

tout cela pour éviter, d’une façon hypocrite le terme euthanasie qui me semble pourtant tout à fait adéquat.

(Yvan Balchoy)

VIVIANE DEMOL

Je m’oppose qu’on laisse quelqu’un mourir de faim et de déshydrations.

Je trouve que c’est quelque chose d’inhumain ; en mon opinion personnelle, il faudrait au moins administrer un traitement pour qu’une personne ait une mort plus douce et dans la dignité

J’ai été moi-même dans un coma profond et pourtant j’ai reconnu le visage de mon père et de ma mère ; pourtant, d’après les médecins, il n’y avait plus d’espoir.

Mais voilà, je me suis réveillée malgré leur diagnostic !

J’ai vu des images sur cette pauvre personne et y ai remarqué des vibrations sur sa gorge et des réflexes dans ses yeux, comme si elle voulait avaler de la nourriture et rentrer en contact avec ceux qui l’entourent !

Il y a une souffrance qu’elle ne peut exprimer, alors pourquoi la laisser souffrir ainsi ?

De mon humble avis, il faudrait la reconnecter aux appareils qui lui permettent de vivre et ainsi garder espoir qu’elle émerge un jour.

Si les diagnostics se précisent, il serait plus humain de leur administrer un traitement pour qu’elle puisse partir sans souffrance !

Je comprends qu’une personne si longtemps plongée dans l’inconscience peut faire douter bien des médecins, je comprends parfaitement la situation de son époux, mais les yeux de Terry éprouvent une conscience, donc encore un mode de pouvoir revenir à la réalité !

Je suis contre l’acharnement thérapeutique, mais également contre l’euthanasie !

Alors si sa fin est proche, je demande que les médecins l’assistent contre une souffrance inutile, il existe actuellement des remèdes contre la douleur.

Je sais par expérience qu’elle reconnaît ses proches, car ses yeux réagissent, mais elle est dans l’impossibilité de pouvoir communiquer !

Pourquoi ne pas lui laisser sa chance ; il y a des personnes qui se sont réveillées après plus de 15 ans de coma profond !

Terry a besoin qu’on l’aide et que l’on puisse reconnaître ses tentatives de communiquer afin de savoir si elle désire mettre fin à ses jours et cela dans la dignité.

Je suis poète, et ancienne comateuse et je ne puis accepter cette cruauté inutile, il vaudrait mieux pouvoir discerner les tentatives de communication avec les personnes dans cet état et ainsi pouvoir mieux comprendre leur souffrance intérieure qu’ils ne savent pas toujours exprimer de façon claire et concise !

J’aimerais que vous prêtiez une attention particulière à ma pensée envers Terry.

Viviane Demol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article