Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

P.S. Traduction automatique du texte néerlandais de Yassine Boubout qui y raconte son arrestation dans un magasin durant une pause scolaire J'ai laissé ce texte tel quel car il me semble dans cet état assez clair pour que le lecteur comprenne la situation dramatique et selon moi scandaleuse qu'a vécu ce jeune d'origine marocaine auquel, comme Belge d'origine, je voudrais présenter mes excuses pour le traitement inapproprié provoqué par certains policiers. (Y.B.)

Mon témoignage de l'injustice.

Hier, le 23 novembre 2015, au cours de mes schoolpauze, (pause scolaire) j'ai pris le tram avec un ami direction centre commercial dans un dîner wijngem

. Du Tram, nous sommes directement à l'entrée. Nous étions vers le "carrefour" en randonnée, quand nous nous sommes pour la united brands75. zwaargewapende (lourdement armé) a vu deux agents.

Nous avons couru plus loin et sans que j'en avais, j'ai été poursuivi par zwaargewapende agents. Qui omstaanders, m'a dit plus tard qu'un des policiers et quelque chose m'appelle via le dispatch.

Je suis rien de se retirer dans le magasin et à chercher mon déjeuner. 2 rijstpapjes et une bouteille d'eau.

À ma grande surprise, j'ai vu que les flics la porte de la boutique à la barre, mais ne savais pas que c'était pour moi.

Vers la caisse, j'ai été par un flic, avec une arme de guerre vers moi pour faire sur mes genoux. De la peur, l'adrénaline et surprise se raidit, je demande à ce que la raison, c'est qu'il y a une arme sur moi. "sur vous genoux damnant"

J'ai eu à plusieurs reprises d'entendre comme réponse. Je poche directement sur mes genoux et voir dans tous les sens, les flics m'entourer de lourdement armés à des flics en civil. Je n'arrêtait pas de crier, de peur que je suis un étudiant qui vient de l'école." Sur le côté droit, j'avais une arme pour mon visage et sur le côté gauche aussi. J'étais encerclé.

Ma liberté était encerclé. De la peur, je demandes à mes droits. À une déclaration de cette arrestation. Je n'ai pas eu de réponse. Un flic a fait mon sac à dos et a commencé très brut et a commencé à fouiller mes livres et des fournitures pour l'école sur le sol et jeter ensuite est venu me fouiller.

Mon sac est deux fois été fouillé.

J'ai dit à l'agent que j'ai vérifié et il craint pour ma vie par l'arme. L'arme était sur moi et son doigt était sur le déclencheur. Chaque geste et j'ai une balle dans la tête.

Tu peux wapentrainingen depuis des années mais ont eu des accidents peuvent toujours arriver et c'est là que je pensais. Tout moment il peut y avoir une balle dans le bras et me tuer. Alors je me sans savoir pourquoi. Un étudiant qui a acheter un dîner

. 20 minutes sur ses genoux avec ses mains en l'air avec des armes sur moi et entouré par les agents. Je suis un terroriste ? C'est parce que je suis musulman ? J'ai fait quelque chose de mal ? Ce sont les questions qui me venaient.

Camarades qui voulaient ma question le filmer, ont été menacés avec des armes et des menaces qu'elle doit aller au bureau si elle le tournage.

Plein de peur et je n'arrêtais pas de demander la raison de l'intervention. J'ai demandé le nom du responsable parce que je n'ai pas pu le faire. Personne ne voulait quelque chose.

Aucun flic qui voulait s'identifier. Je ne comprenais pas pourquoi je n'ai toujours onderschoot, après avoir vérifié total. Mon cartable était à fond sur le terrain et ils m'ont tout fouillé. Je me sentais un prisonnier de guantanamo bay avec les armes sur moi et l'hystérie qui existe dans tous les sens. Je me sentais un terroriste.

Bien que je comme tout sauf un terroriste n'a pu être profilé, après toutes les lectures que je donne et tous les débats à la partie où je prends sur "la radicalisation des jeunes". Ils ont décidé de me m'avoir et menotté.

Il m'a pas dit que je suis, sans parler de la raison. Sans aucune résistance je l'ai laissé me menotter et je demander le motif de l'arrestation, mais je l'ai eu. J'ai dit " Voilà ce qui arrive sur le bureau m'entendre." Mais même là, j'ai eu rien.

Les agents qui m'ont emmené, il n'y avait pas de lui-même et étaient "amical". Chaque contact social sans armes, quand j'ai vu tout le "gentil" à ce moment-là. Ils m'ont emmené au commissariat a mortsel. Il m'a toujours pas pourquoi j'ai été arrêté. Bien que les agents "Amicale"

J'ai été dans une cellule. Une poutre en béton avec un matelas et une toilette. Les murs étaient plus froid que la température extérieure et la porte était pleine de gravé avec " fuck the popo, bastards..." Et tel. J'étais là-bas que sur un matelas dans une poutre en béton, sans fenêtres et seulement la lumière artificielle.

Couché, j'ai commencé à me demander ce que la raison. Mais j'ai compris qu'il n'y a pas de raison. La seule raison qui pourrait être est mon origine ethnique, à quoi je ressemble et sur ce que je. Un musulman !

De 12:53 à environ 15:30, j'étais là-bas. Et il pourrait avoir duré plus longtemps, j'aurais même pas un agent voorbijlopende et ont expliqué que je suis ici depuis un moment sans aucune raison. J'ai pu lui parler quand je le gobelet en plastique que j'ai donné à boire, pièce pour le "Spreekluikje" de la cellule à pousser.

Et C'était moi, et l'agent qui a heureusement 20 min après. Il est allé s'informer et est revenu et a ouvert la porte métallique. Et m'a dit "tu es libre de partir".

Je l'ai regardé pleine de surprise, mais aussi de la gratitude, et m'a demandé si je devais faire aucune déclaration ou plus d'info sur ce serait.

Il a répondu qu'il ne sait que je la description, d'un suspect. Mais là, je croyais pas. La personne à côté de moi, exactement le même style vêtements et aussi d'autres élèves. Un jogging et un sac à dos ne peut pas être suspect.

Si c'est la police du temps avec les gens inutilement. Il y a une autre raison. La raison pour laquelle je suis un marocain.

En tant que "Homme libre" a été encore plus ma frustration quand je regardais les infos. Les mensonges qu'ils y a dit. Selon le porte-Parole, je suis allé "répétés dans les toilettes et j' ai agi suspect sur le parking".

Ce mensonge noir sur blanc peut être prouvé par les enregistrements du centre commercial. Pourquoi les officiers de police même mentir ? Mon histoire est 1 de ceux qui sont déjà là et qui seront toujours là. Du profilage racial est maintenant plus que jamais.

Les jeunes, y compris moi-même, nous sentons de plus en plus. Nous ne pouvons même pas plus d'une heure sans qu'il y a une arme sur nous. De la police que j'attends rien. Il y a une plainte mais comme d'habitude ils vont pas ça au sérieux

. Les jeunes sont en ai marre ! Je suis fatigué de ça ! Comment pouvons-nous fonctionner normalement si il y a à chaque fois avec un autocollant "terroriste" sur ton front est collé. C'est comme ça que tu le radicalisme

. C'est ce qui est à son avantage. Mais les questions sont de plus en plus. Pourquoi ai-je été onderschoot ? Pourquoi moi ? Pourquoi je suis si marocain ? C'était mes vêtements ? Ma couleur ? Ma foi, qu'elle n'a pas pu savoir ? Ils avaient rien à faire ? Il y a peu de chance que j'ai une réponse à ces questions, mais nous ne devons pas laisser ce ! Je vais le négatif le positif !

Je lance un hashtag. Hashtag ‪#‎Musliminbelgium‬‬.

La raison en est parce que mon histoire n'est pas le seul est l'histoire, et les autres doivent aussi être entendus, afin de réveiller les gens enfin ! Partagez votre histoire avec le hashtag

‪#‎musliminbelgium‬‬ # musliminbelgium

Commenter cet article