Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Notre crèche

Notre crèche

"Un rejeton sort de la souche de Jessé,

Un surgeons pousse de ses racines :

Sur lui repose l’esprit de Yahvé,

Esprit de sagesse et d’intelligence,

Esprit de conseil et de force,

Esprit de science et de crainte de Yahvé

Il respire la crainte de Yahvé

Il ne juge pas sur l’apparence,

Ne se prononce pas d’après ce qu’il entend dire,

Mais il fait droit aux miséreux en toute justice

Et rend une sentence équitable en faveur des pauvres du pays

(Isaïe chapitre 11)

.

.

Or, en ces jours-là, fut publié un édit de César Auguste,

pour le recensement de toute la terre.

2 Ce premier recensement eut lieu

pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie

3 Et tous allaient se faire recenser,

chacun dans sa ville.

4 Joseph aussi monta de Galilée,

de la ville de Nazareth, en Judée,

à la ville de David, qui s'appelle Bethléem

parce qu'il était de la maison et de la famille de David

5 pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte

6 Or, pendant qu'ils étaient là,

le temps où elle devait enfanter s'accomplit,

7 et elle mit au monde son fils premier-né,

l'emmaillota et le coucha dans une crèche,

parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie.

8 Il y avait dans la même région des bergers

qui vivaient aux champs et qui veillaient la nuit sur leur troupeau

9 Un ange du Seigneur parut auprès d'eux

et la gloire du Seigneur les enveloppa de clarté,

et ils furent saisis d'une grande crainte.

10 Mais l'ange leur dit: " Ne craignez point

car je vous annonce une nouvelle

qui sera pour tout le peuple une grande joie:

11 il vous est né aujourd'hui, dans la ville de David, un Sauveur,

qui est le Christ Seigneur.

12 Et voici ce qui vous en sera le signe:

vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une crèche"

13 Tout à coup se joignit à l'ange une troupe de la milice céleste,

louant Dieu et disant:

14 " Gloire, dans les hauteurs, à Dieu!

Et, sur terre, paix chez les hommes de bon volonté "

15 Lorsque les anges, s'en allant au ciel, les eurent quittés,

les bergers se dirent entre eux:

" Passons donc jusqu'à Bethléem, et voyons cet événement qui est arrivé

et que le Seigneur nous a fait connaître. "

16 Ils s'y rendirent en toute hâte,

et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche.

Evangile de Luc, chapitre 2

.

.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut,

car tu marcheras sous le regard du Seigneur pour préparer ses chemins

77 et pour donner à son peuple la connaissance du salut

par le pardon de ses péchés,

78 à cause de la profonde bonté de notre Dieu.

Grâce à elle, le soleil levant nous a visités d'en haut

79 pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres

et dans l'ombre de la mort,

pour diriger nos pas sur le chemin de la paix.»

(Luc 1 (76-79)

le petit enfant de Jésus en notre crèche

le petit enfant de Jésus en notre crèche

Ce matin, à la radio une journaliste, voulant parler de Noël, s’est évertuée à nous décrire la place et la taille de guirlandes, des lumières éclairant une table couverte des mets les plus fins pour ne pas dire les plus couteux… !

 

Cette année, notre nouvelle déesse païenne, MERE CONSOMMATION, a détourné sans vergogne la liturgie chrétienne en dressant un nouveau calendrier de l’Avant dressant,  par exemple, semaine, après semaine, les achats de cadeaux et préparations culinaires nécessaires pour ce 25 décembre qui, détaché si souvent, de Celui qui en est à l’origine, n’est plus qu’une sorte de ripaille qui me rappelle un film célèbre qui fit scandale autrefois.

 

Non, Noël, comme Saint François d’Assise l’avait bien compris au XIII ème siècle, c’est la représentation (remise dans le présent) de la naissance d’un Sauveur qui nous présente l’Indicible, l’Eternel, le Miséricordieux sous les traits d’un petit bébé, dans une situation si actuelle de migrant, naissant en une grange faute de place à l’hôtel

 

Ce vendredi 25 décembre 2012, l’Eucharistie sera célébrée tout à l’heure dans la prison de la ville où j’ai fait une grande partie de mes études à Marche-en Famenne ; cette messe sera en un sens aux antipodes de celle que le Pape François a célébré à la basilique Saint Pierre de Rome, et pourtant à mon humble avis, elle sera au moins aussi  authentique car plus proche de l’Esprit de cette Nativité qui a bouleversé le monde autant que toutes les révolutions , les plus justes et nécessaires, les plus sauvages hélas aussi, qui nous ont amenés au monde que nous connaissons

 

. Si nous voulons respecter dans son esprit authentique et originel la fête de la naissance d’un petit juif, au temps d’Hérode et de Ponce Pilate, gouverneur romain, d’une Palestine déjà méchamment occupée, il nous faut revenir au message que nous adresse sans cesse ce petit enfant, annoncé, comme il est écrit plus haut, par le grand prophète Isaïe. ,

 

Pour découvrir le vrai esprit de Noël, référons-nous à l’ancien testament où le prophète Isaïe prophétise ce "rejeton" porteur de justice et de droit en particulier pour les pauvres comme lui né loin de chez lui, sans un vrai toit pour l’abriter.

 

Comment aujourd’hui retrouver l’esprit de Noël sans reconnaître le présence permanente du Sauveur en tous ceux qui comme lui vivent loin de chez eux, sans vrai toit dans une vraie pauvreté.

 

Ceux qui travestissent Noël en la fête de l’abondance et du consumérisme n’ont rien compris. au message de l’Emmanuel.

Comme Jésus l’a rappelé dans la magnifique parabole du jugement dernier,  c'est en allant à la rencontre des hommes et des femmes de partout qui ont faim ou soif, ceux et celles qui sont malades, qui sont emprisonnés, justement ou non,  comme ceux que la télé belge à rejoints aujourd’hui, ceux aussi  qui sont privés de leurs territoires par la violence injuste d’autres nations, comme le peuple de Palestine...

 

 Voilà le Noël que je voudrais souhaiter et auquel nous devrions tous participer en accueillant par exemple avec bienveillance ces nombreux migrants qui sont venus à nous, non par caprice ou désir de voyager mais sous l’emprise de violences dont nos pays portent une part de responsabilité.

Enfant mort su la plage de Gaza

Enfant mort su la plage de Gaza

En un sens, Noël, au lieu d’être trop souvent la fête de la goinfrerie et des injustices pourrait redevenir la fête du partage et de l’amélioration des législations sociales pour qu’elles soient davantage tournées vers les hommes les plus pauvres, les plus injustement traités par leurs semblables ou par la vie.

 

L’abbé Pierre, le Père Joseph Wresinski, le Secours populaire, la Croix Rouge, entre beaucoup d’autres de tous horizons,  l’ont bien compris et restent des modèles à suivre pour vivre autrement Noël dans l’esprit de Jésus de Nazareth dont la parole de joie et de  justice reste plus nécessaire que jamais.

 

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article