Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

Ta voix est un savant poème…

Charme fragile de l’esprit,

Désespoir de l’âme, je t’aime

Comme une douleur qu’on chérit.

Dans ta grâce longue et blémie,

Tu revins du fond de jadis…

O ma blanche et lointaine amie,

Je t’adore comme les lys!

On dit qu’un souvenir s’émousse,

Mais comment oublier jamais

Que ta voix se faisait très douce

Pour me dire que tu m’aimais?

Renée Vivien,

Etudes et préludes

http://www.poetica.fr/poeme-1596/renee-vivien-chanson/

Commenter cet article