Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

UN PRIX NOBEL DE LITTERATURE DECERNE A UNE ANTI-RUSSE, SVIETLANA ALEXIEVITCH

Le Nobel de littérature a été attribué.

Il couronne Svetlana Alexievitch, écrivain et journaliste biélorusse.

A lire l’article que lui consacre le Huffingtonpost, on comprend tout à fait que les idées politiques de cette écrivain rejoignent la plupart des standards occidentaux…

Mais quand on lit de cette Nobel de littérature que, je la cite, cette Russie en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass, non, là, c’est plus que de l’indécence ou de l’insulte. C’est un outrage lancé à la Russie et surtout à la mémoire de milliers de victimes qui n’ont jamais demandé à l’être

. En arriver à exprimer de tels propos alors qu’on vient de se voir récompensé du prix le plus prestigieux qui soit, est inqualifiable

. http://arretsurinfo.ch/svetlana-alexievitch-nobel-de-litterature-un-choix-politique/ 08.10.2015 à 15h36

Twit -Svetlana Alexievitch : "Je n'aime pas le 'monde russe' de Lénine, Staline et Poutine". L'écrivain biélorusse qui vient de recevoir le prix Nobel de littérature, s'exprime lors d'une conférence de presse à Minsk.

Au chapitre propagande, le comité nobel… après avoir attribué le prix Nobel de la paix à quelqu’un qui ordonne des assassinats ciblés ? au moyens de drones, attribue celui de la littérature à une enragée anti-Poutine.

Plus aucun sens de la mesure et plus aucun sens de l’impartialité. Heureusement que le jury norvégien et non plus suédois ait attribué le prix Nobel de la paix non à Angela Merkel comme beaucoup de media occidentaux l’espéraient mais au quartet de la démocratie en Tunisie.

Quel monde russe aime Svietlana ?: celui de Gorbatchov qui a lâchement abandonné son poste à des soudards, celui de l'ivrogne Eltsine qui a marchandisé son pays au capitalisme au détriment des petites gens que protégeait l'Union Soviétique, celui des tsars (je vous conseille de relier Souvenirs de la Maison des morts » de Dostoïevski)…

Je suis loin d'être un inconditionnel de Poutine mais je sais surtout combien il est un gêneur dans la perspective d'une mondialisation orchestréé par les USA !

On peut ne pas être d’accord avec la politique suivie par son pays, c’est mon cas aujourd’hui et refuser de s’associer à ses adversaires qui lui veulent du mal comme l’OTAN aujourd’hui, pouvoir néfaste et injuste qui ne sert qu’à nourrir les bas instincts des USA.

A ce sujet, j'ai connu dans les années 50, Ygor Baryshev, un ingénieur russe qui à Anvers a déserté son bateau et choisi « la liberté ». Réfugié un temps aux USA, il y a découvert un matérialisme plus grand que dans son pays et refusa de donner des indications sur les installations militaires de l'URSS car il ne voulait pas trahir son pays à l'étranger. Ce qui lui valut d’être obligé d’émigrer en un autre pays.

En revanche, Soljénitsine, le « petit » Dostoïevski , Krachvenko et aujourd'hui Svietlana Alexiévitch ne sont que des dénigreurs de leur pays. Dostoïevski , qui a tant souffert du régime des tsars - (lisez Souvenirs de la Maison des morts) - c'est tout autre chose que le récit du goulag ou les souvenirs de Svietlana. qui tous deux d'ailleurs s’en sont bien sortis, ce qui ne fut pas le cas de Ché Gevara, assasssiné sur ordres des USA ni du président du Chili, Allende, et des innombrables sud américains qui sont morts des dictatures sanglantes suscitées dans leur pays par les USA et leur Capitalisme

On pourrait penser par défaut que La Russie préférée ou plutôt imaginée de Svietlana est celle du servage, des tsars, d’une ultra-minorité qui rappelle la noblesse d’avant la Révolution française.

En déblatérant ses origines Bieélorusses, dont elle parle à peine la langue, l’URSS qui a été ,malgré ses erreurs, une page glorieuse de la Russie… - (il suffit d’interroger les russes qui l’ont connue et qui aujourd’hui en majorité souffrent de la tyrannie du libéralisme) – ce nouveau prix Nobel de littérature fait bien partie du camp des ennemis de la Russie qui rêvent de la renverser pour la domestiquer à l'auge du capitalisme comme tant d'autres états dans le monde, y compris le mien, en cette Union Européenne devenue vassale des USA.

Non Svietlana, vous ne serez pas, à mon avis, une grande écrivain de la Russie, votre plume qui va au secours de ceux qui détruisent la culture en la marchandisant, fait de vous la servante de l’impérialisme et je crois que vous sombrerez avec lui.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article