Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

VICTOR ORBAN PORTE PAROLE D'UN FASCISME HONTEUX PRECHANT UN CHRISIANISME VIDE DE L’EVANGILE

Qui n’a pas oublié la vague très importante des migrants Hongrois en 1956 lorsqu’ils ont fui leur pays après l’intervention militaire des forces de Varsovie.

Je me souviens d bon accueil reçu par ces émigrés en nos pays qui se traduisit en ma famille par des amitiés nouvelles avec un jeune hongrois très sympathique.

Je me rappelle aussi le père franciscain hongrois François, qui avec moi visita Dinant. S’il éprouvait des réserves certaines vis-à-vis du système soviétique sur son pays, il nous fit remarquer aussi quelques aspects du capitalisme qui le choquaient tout autant. Je l’entends encore m’exprimer son étonnement ou plutôt son mal à l’aise en découvrant que d’un magasin à l’autre le même produit pouvait avoir un prix différent

. Aujourd’hui, ce pays, dirige par Victor Orban se distingue en Europe par un nationaliste d’extrême droite, chauvin et égocentrique qui me rappelle le pire du milieu du siècle dernier.

Des milliers de réfugiés venus de Syrie et d’autres pays arabes ou parfois africains sont souvent poussés littéralement à l’exil sous la pression de cette contrefaçon horrible de l’Islam que représente l’Etat dit à tort Islamique sans doute le plus inhumain et sans Dieu de notre terre aujourd’hui sous la coupe d’un calife que Mahomet, rejetterait comme le pire ennemi du Tout Puissant., mais aussi par des bombardements sauvages et meurtriers venant en Syrie par exemple autant du gouvernement légal autoritaire, que de ses opposants aussi cruels, sans oublier les autres bombardements meurtriers de nos pays qui tuent sans doute autant d’innocents que de coupables bien protégés lâchement dans leurs avions qui portant parfois, hélas les couleurs de mon pays

. Devant ce drame, dont l’occident capitaliste est loin dêtre innocent, ce premier Ministre fasciste attardé, rue des quatre fers pour empêcher ces familles qui fuient la mort autant que la misère, de se réfugier sur ses terres, il ose, tel l’état raciste d’Israël, dresser un mur d’égoïsme qui déshonore à son tour son pays.

Aujourd’hui, il ose affirmer que c’est pour maintenir le Christianisme en Europe qu’il foule aux pieds les valeurs essentielles de l’Evangile, tout comme ce fut le cas en Espagne au temps de la terrible inquisition autrefois.

Oui, vraiment le fasciste Orban se dit Chrétien en foulant l’Evangile et ses valeurs tout comme l’inquisition le faisait en Espagne autrefois.

En agissant ainsi, non seulement il ne renforce nullement les valeurs chrétiennes en son pays mais, s’il était hélas suivi par l’essentiel de son peuple, il démontrerait que sa Hongrie d’aujourd’hui n’est pas non plus digne de l’Europe nouvelle à créer qui n'est certes pas l'Union Européenne actuelle ; quant aux pays de l’Est qui semblent le suivre, ils risquent de provoquer tôt ou tard une partition entre une Europe nouvelle plus généreuse, à créer bien sûr, qui n’est pas, j’en conviens celle de la Belgique sous la coupe de la N.VA ou de la France sous la trahison de Hollande mais celle des gens qui, si nombreux en Allemagne, en Autriche, en Suède, et un peu partout en Europe, les accueillent généreusement en partageant parfois jusqu’à leur demeure avec ces frères musulmans ou non venus de si loin chassés par ces dégénérés de l'Islam mais aussi par ce capitalisme qui en marchandisant le monde le déshumanise.

Détruisons cette idéologie mortifère, comme nous y engage autant l’évangile authentique que la vision prophétique de Marx, si actuelle, lorsqu’ils nous font non seulement rêver mais agir en faveur d’une autre organisation de l’humanité basée sur la solidarité et le partage.

Vous pouvez lire ce commentaire du journal "Libération" à l'adresse suivante :

http://www.liberation.fr/monde/2015/09/02/en-hongrie-viktor-orban-poursuit-sa-campagne-anti-migrants_1374295.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article