Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

OPERATION TELL-AVIV PLAGE: VALLS & CIE, CES AMOUREUX (?) D'UN ETAT RACISTE, VOLEUR DE TERRES ET ASSASSIN EN POLITISANT PARIS-PLAGE ONT REVEILLE LA CONSCIENCE DES JUSTES SENSIBLES AU DRAME PALESTINIEN (REEDITION)
OPERATION TELL-AVIV PLAGE: VALLS & CIE, CES AMOUREUX (?) D'UN ETAT RACISTE, VOLEUR DE TERRES ET ASSASSIN EN POLITISANT PARIS-PLAGE ONT REVEILLE LA CONSCIENCE DES JUSTES SENSIBLES AU DRAME PALESTINIEN (REEDITION)
OPERATION TELL-AVIV PLAGE: VALLS & CIE, CES AMOUREUX (?) D'UN ETAT RACISTE, VOLEUR DE TERRES ET ASSASSIN EN POLITISANT PARIS-PLAGE ONT REVEILLE LA CONSCIENCE DES JUSTES SENSIBLES AU DRAME PALESTINIEN (REEDITION)

OPERATION TELL-AVIV PLAGE:

http://www.npa2009.org/videos/julien-salingue-sur-tel-aviv-plage-i-tele 4 http://m.20minutes.fr/paris/1666287-tel-aviv-seine-entree-israel-gauche-gaza-droite

POUR VALLS, GRAND AMATEUR DE LA CRUELLE CORRIDA, UN DES RESPONSABLES DE LA FORFAITURE FRANCAISE VIS A VIS DU GRAND PATRIOTE PALESTINIEN GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, L'INVITATION A TELL-AVIV SERAIT UN EVENEMENT HEUREUX !

(IL FAUT BIEN FAIRE PLAISIR AUX SIONISTES ANISEMITISTES QUAND LES SEMITES NE SONT PAS ISRAELIENS)

STATISTIQUES DE LA MAIRIE ET ...DE JOURNALISTES ETRANGERS sur TELL-AVIV-PLAGE (300 METRES DE RIVE SOIT 1/10 du tout)

POUR TELL AVIV AVEC 500 POLICIERS SOUVENT BRUTAUX Tel Aviv sur Seine": 11.000 participants selon la mairie de Paris Orages: 6 départements en vigilance orange "Tel Aviv sur Seine": 11.000 participants selon la mairie de Paris

La mairie de Paris s'est félicitée du "succès" de l'opération "Tel Aviv sur Seine", qui a réuni "près de 11.000" personnes ce jeudi "dans une ambiance… bfmtv.com|Par BFMT

Radio-Canada parle de 500 policiers qui sont plus nombreux que le nombre de participants sur les 200 m de portion de plage. Je pense qu'ils ont du faire une belle addition comprenant les 500 policiers + 500 participants + 200 journalistes + 60 parasols (c'est cadeau)... On est à 1260... Je cherche toujours les 9740 restant !!!!

Je tiens à vous partager le témoignage d'un particpant juif autrement !(mais autrement à son honneur) Serge Grossvak arrêté pendant 4 heure (merci madame la maire de Paris !)

"Je suis épuisé par cette journée, mais je crois que le plus difficile à maitriser c'est toute cette émotion qui monte en moi à vous lire tous, tous, tous...

Les flics c'est pas grave, mais là, vos mots mettent mes yeux au bord de pleurer ! Bon, je vous dois des explications. Cette initiative de la Ville de Paris m'est insupportable d'indignité, de mépris des morts, de tous les morts et ces 4 enfants dont nous avons les prénoms, plage de Gaza.

Alors simplement manifester chacun de son côté (déjà une victoire) ne me suffisait pas.

Comment certains allaient fêter leur mépris de leur côté, sans au moins quelques éclats pour les déranger.

Je les entendaient dans la file d'attente tout prétentieux. Tout leur progressisme consistait à évoquer les pâtisseries qu'ils allaient engouffrer sans l'ombre d'une saveur palestinienne.

Et justement, j'étais dans la file à l'entrée du Shekpoint à les regarder, les écouter. Je rêvais d'entendre au moins un groupe évoquer le malheur infligé et l'urgence de sortir de cette horreur.

De vrais progressistes... S'ils étaient là ils étaient discrets, comme je tentais de l'être pour descendre sur la berge et retourner mon T shirt avec BOYCOTT.

J'étais habillé léger, sandalettes, en prévision d'être jeté à l'eau. Mon incursion s'est arrêtée avant.

Il y a des balaise à la police. 4 Géants arrivent à ma hauteur et me demandent de sortir de la file. Je refuse et je dénonce bien fort ce geste qui ne s'appuie sur aucun signe violent (et pour cause !).

Je refuse de fournir ma pièce d'identité (prémonition ? Je l'avais oubliée !) Les flics passent à la manière forte pour me faire sortir. Je ne leur avais pas laissé le choix, n'ayant plus rien à perdre.

Je résiste un peu pour faire durer, et continue de clamer bien fort que c'est comportements policiers sont inadmissibles, des atteintes aux libertés

LE CLIMAT DANS LA FILE CHANGE. Des exclamations d'inquiétudes, malaises.. et insultes. J'aime ces insultes là. Elles montrent que cet agencement insouciant, méprisant des crimes commis, n'est plus de mise.

Je n'ai pu voir la suite.

Bousculé une dizaine de mètres plus loin, les policiers me réclament mes papiers. Je refuse. Ils me plaquent contre le muret main dans le dos, fouillent mes poches...

J'ai toujours un mouchoir sale dans l'une, réflexe d'asthmatique. Ils saisissent mes objets compromettants : mon badge Paix Shalom Salam, l'Huma, 3 autocollants Boycott, les affichettes que j'avais préparées avec les prénoms et l'age des mômes de la plage de Gaza.

Pas de pièce d'Identité.

Je les sens blêmir. C'est en une fraction de seconde qu'il faut prendre une décision, je décide de ne pas donner mon identité.

Les policiers s'énervent un peu, évoquent de multiples poursuites (je ne sais plus, trouble à l'ordre public, résistance à agent...).

Je leur dis que ce ne sera pas cher payé pour 500 vies d'enfants.

Je vous passe les techniques pour prendre le contrôle sur l'interpellé : mettre le téléphone dans sa poche, parler sans lever le bras... Ca a failli repartir en vrille.

Alors méthode douce "si vous croyez que ça nous fait plaisir d'interpeller quelqu'un"...

Ils n'ont pas aimé que je leur rappelle que c'était la police française qui était venue arrêter mon père sous l'occupation nazie.

Un petit mot pour ce monsieur inconnu venu tenter de retenir la police lors de ma mise à terre "en citoyen". Il a valdingué en 3 secondes.

Ils n'aiment pas les policiers, mais ils le font.

Direction Commissariat de Police. Arrachage de mon téléphone (encore un passage chaud). Bon, le grand chef du Commissariat me prend à part, me dit ne pas trop comprendre ce qui est en jeu, être neutre comme il se doit et qu'il n'y a pas de violences à craindre.

Je reviens sur ces enfants assassinés et lui dit que je suis ici en militant, que c'est une politique que je combats. Si lui est neutre ceux qui donnent les ordres ne le sont pas.

Bon, espèce d'accord, pas de bordel de mon côté, eux attendent que ça se passe .

Avec ou sans effort ils ne découvrent pas mon identité. (peut être vais je leur écrire plus tard)

Je croyais risquer 4 jours de farde à vue puisque le plan vigie pirate a été évoqué au début .

Ce n'était que 4 heures pour identification. C'est long 4 heures, mais c'est passionnant . Les discussions des flics : un peu de femmes, beaucoup d'avancement, de carrière... Et puis les alpagués. Que des connus archiconnus. Personne ne croit au petit jeu.

Une pensée particulière pour 2 frères Indous Sikh.

Le premier pour sa capacité à dormir sur le petit banc du poste, parlant à peine français. Le second arrivé et resté menotté, avec qui j'ai pu discuter.

Leur crime ? Ils achètent des packs d'eau pour les revendre à la sauvette. Ils ne volent pas, le policier l'a reconnu.

Le vendeur m'explique qu'avec 20 bouteilles par jour il peut vivre. Cela fait 5 ans qu'il est en France. Il est menotté parce qu'il s'est mis en colère : le policier en chef avait donné un coup de pied dans ses bouteilles...

De façon isolée, 2 des policiers m'ont témoigné leur respect pour mon engagement, ma détermination .

Les 4 heures finies, courte discussion "homme à homme". Je suis parti en serrant la main de ces flics dont je ne sais s'ils ont bien compris les enjeux, et aux 2 indous, particulièrement chaleureusement.

Je pense à ces hommes, leur quotidien, leurs multiples rendez vous à venir dans ce Commissariat. Beaucoup d'humain est à construire ! Serge"

MERCI SERGE !!

Commenter cet article