Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

ENTENDU A LA RADIO CE MATIN

Cet article dépend de deux sources liées toutes deux à EUROPE 1 que je n’ai pas pu vérifier et donc que je confie à votre esprit critique.

Pour ma part, hélas, j’ai tendance à y accorder crédit, tant la dérive d’une Europe aux mains des financiers les plus gourmands et, pour ce qui est mon pays, tant est grande la trahison d’un parti, qui ne parle de liberté que pour l’accaparer, et, selon moi, qui a trahi ceux et celles qui avaient voté pour lui.

Qu’il soit question des dommages que peut apporter une température excessive à notre société, aux plus fragiles notamment ou par ailleurs du sort d’un malheureux pays, qui fut hier gouverné par des politiciens corrompus de droite surtout mais aussi parfois de gauche, alors qu’un nouveau premier Ministre, élu démocratiquement, tente d’obtenir de ses pairs européens le moyen de sauver les meubles, au prix certes de nombreux sacrifices mais sans casser la maison commune ni abandonner les plus pauvres ,victimes et non coupables de prévarication,.

Je vous livre ici ce que j’ai entendu ce matin que je n’arrive pas à « digérer ».

A l’émission d’Europe 1 des « grandes gueules », un patron que je jurerai issu d’une chanson de Jacques Brel trouve anormal, parfois presque scandaleux que des ouvriers contraints de travailler de hors en ce temps de canicule, soient payés ou même indemnisés pour ce chômage forcé.

Ce qui me semble scandaleux, c’est que si le salaire du patron est tellement supérieur à celui d’un ouvrier, la petite rémunération d’un bouvier, peut-être bien plus utile, n’a semble-t-il qu’une très petite valeur économique. Je n’en suis pas sûr du tout et si ce monsieur a parlé de « fumier » (quel langage bien châtié) cela démontrer seulement la hauteur morale de ses idées.

Tout d’abord, il paraît que Monsieur Tsifras a eu l’intention de taxer les jeux sportifs ou non « en ligne » : Strictement interdit par la sinistre TROÏCA (aussi détestable que celle qui choisit de favoriser le voleur de terres Israël contre les Palestiniens victimes de ce nouvel antisémitisme toléré sinon favorisé par nos dirigeants dont l’éthique démocratique est à géométrie variable.

On peut trouver que des retraites à 400 euros par mois menacent la stabilité de l’économie germano-européenne mais, pas touche bien sûr, aux profits glauques des amateurs de jeux sportifs ou de hasard.

A cela j’aimerais ajouter que dans ma petite commune d’Herseaux, depuis quelques années nous sommes envahis par des commerces basés sur la vente d’alcool et de tabac qui parfois se narguent ou s’allient, qui sait, à dix mètres l’un de l’autre.

Je pense que dans un rayons de deux ou trois KM2, à la frontière en la Belgique et la France, du côté belge en tout cas, sans que personne ne proteste, ces boutiques remplacent peu à peu des commerces utiles – récemment une boulangerie de dépannage et ouverts presque à toute heure.

Elles délivrent ces poisons qui, nous le savons tous, tuent de très nombreux citoyens. Regardez les statistiques de la santé.

Manifestement ces commerces sont trop nombreux et rapprochés pour être globalement rentables. J’ai pour ma part quelques soupçons qu’ils pourraient être bien commodes pour blanchir de l’argent sale.

Avant-hier, j’ai été protester chez un commerçant de plus s’étant ajouté à cette chaîne malfaisante.

Il m’a accusé de racisme, compte tenu que beaucoup d’entre eux viennent du Moyen Orient ou de l’Extrême orient.

Ce qui me gêne, ce n’est certes pas leur nationalité aussi honorable que la mienne mais l’objet de leur commerce qui me semble socialement nuisible.

Si des Indiens venaient ranimer notre quartier en nous apportant par exemple des boucheries de vraies épiceries, j’en serai ravi.

J’aimerais savoir ce que pense l’administration communale de Mouscron de cet afflux invraisemblable de commerces d’alcool et de tabac qui ne donne pas une bonne image de notre commune pour ceux qui entrent en Belgique en passant par chez nous.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article